photo

Chamboulement dans le cadre de la saison 2020 de kick-boxing au niveau du calendrier international. Les championnats du monde cadets et juniors, de même que les championnats d’Afrique K1, soit des compétitions dans lesquelles auraient pu être engagés des tireurs mauriciens, ont été reportés. Toutefois, rien n’a été envisagé pour l’heure quant aux différentes étapes de la Coupe du Monde, dont celle prévue en Russie et qui devait servir de baromètre pour les représentants mauriciens en vue des championnats du monde seniors prévus l’année prochaine.

Initialement prévus du 21 au 30 août à Belgrade en Serbie, les Mondiaux cadets et juniors se dérouleront finalement du 13 au 22 novembre au même endroit. Valeur actuelle, la participation du Rodriguais Jean-Naël Ravina à cette compétition demeure des plus douteuses, d’autant qu’il n’a pas reçu la préparation adéquate dans son île natale pour aborder une échéance d’une telle envergure. « Il lui faudra être prêt techniquement et tactiquement pour faire face au niveau mondial », avait d’ailleurs déclaré l’entraîneur national, Judex Jeannot, au début de cette saison. Qui plus est, le jeune tireur était pressenti pour poursuivre sa préparation avec les tireurs chevronnés locaux, mais les problèmes administratifs de même que la période de confinement ont bouleversé les plans établis. Ce qui rend ses chances de participation quasi inexistantes, et il faudra alors patienter pour voir émerger un autre champion du monde de cette catégorie d’âge, après Fabrice Bauluck en deux occasions (2004 et 2006) et Warren Robertson voilà deux ans.

Pour ce qui est des championnats d’Afrique K1, ils se tiendront finalement en septembre à Pretoria en Afrique du Sud et non en juillet comme initialement prévu. Cette compétition servira de qualification pour les World Games qui ont été de leur côté reportés à juillet 2022 à Alabama aux États-Unis. Ce report d’un an a été rendu nécessaire afin de ne pas coïncider avec les Jeux Olympiques de Tokyo. Pour rappel, rien que les catégories supérieures seront concernées par cette échéance mondiale. Dans cette optique, Annaëlle Coret devrait grimper de catégorie afin d’évoluer chez les -60 kg, alors que Jean-Michel Lisette, Bryan Jameer ou encore Emmanuel Dallon pourraient être sollicités. Par contre, les nouvelles dates des championnats d’Asie en Corée du Sud, des championnats panaméricains au Brésil et des championnats de l’Océanie en Australie n’ont pas encore été fixées.

Du côté de la fédération locale, on demeure également dans l’attente des nouvelles dates des différentes étapes de la Coupe du Monde, surtout celle initialement prévue en Russie du 17 au 22 septembre. « À notre niveau, nous recherchons la qualité et c’est pourquoi nous misons sur cette compétition afin de côtoyer les meilleurs », avait fait ressortir Judex Jeannot à l’issue d’une réunion des membres de l’instance locale en début d’année. Une façon somme toute de se mettre en condition avant d’aborder les championnats du monde l’année prochaine avec la ferme intention de retrouver les sommets après les Mondiaux de l’année dernière qui ont laissé un goût d’inachevé. Surtout la défaite de Fabrice Bauluck en finale dans la spécialité low-kick en Turquie.