Il a certes pris quelques kilos après son retour de stage de trois mois de Thaïlande. Toutefois, l’entraîneur national Judex Jeannot est d’avis que Fanfan Nagamah (54 kg) a accompli de gros progrès, et ce, comme attendu. C’est le constat effectué à l’issue d’une journée de travail tenue récemment, à Roches Brunes. Le Rodriguais Facson Perrine, également en stage en Thaïlande, a également accompli des progrès, même si l’entraîneur national est d’avis que le tireur a connu une baisse au niveau de son volume de travail.
Fanfan Nagamah et Facson Perrine ont tous deux bénéficié d’une bourse de perfectionnement de l’État et viennent tout juste de rentrer au pays. Il n’empêche que ces derniers ont pris 4 à 5 kilos supplémentaires!
Pour Judex Jeannot, Fanfan Nagamah a prouvé, sur le travail effectué jusqu’à présent, qu’il a énormément progressé. « Fanfan était habitué à s’entraîner trois fois la semaine et avec des séances régulières en Thaïlande pendant ces trois derniers mois, je trouve que sa progression est marquante », souligne l’entraîneur national. Selon lui, Fanfan Nagamah est techniquement plus à l’aise et devrait confirmer sa montée en puissance hier, au gymnase France Martin, à l’issue du championnat national de Mu Thaï. « Fanfan a pris quelques kilos supplémentaires, mais avec le travail, il perdra du poids. Il a d’ailleurs commencé a en perdre », indique l’entraîneur national.
Pour sa part, Facson Perrine a gagné en puissance à l’issue de ce stage. En revanche, Judex Jeannot estime que le tireur a perdu d’autres qualités qui lui étaient propres. « A titre d’exemple, Facson me donne l’impression, de par ses qualités et les entraînements effectués, qu’il a diminué son volume de travail. C’est justement cet aspect qui lui permettait de dérouter ses adversaires. Il devra se réajuster. Je ne doute pas qu’il va retrouver très vite tous ses moyens », a-t-il fait remarquer.
Lors de cette séance de travail, Judex Jeannot a également eu l’occasion de superviser James Agathe, de retour au kick après un passage en boxe anglaise. « James a également pris 4 à 5 kilos. Il a du travail à faire et j’espère qu’il retrouvera très vite les sommets », a-t-il avancé. Pour ce qui est de Boris Brissonnette, l’entraîneur national estime qu’il a commencé à trouver ses repères. « Boris est quelqu’un de très discipliné, mais son gros problème demeure le manque de confiance. Il avait comme sparring partners Facson et James et avec leur retour, j’espère que Boris prendra davantage confiance. »
Parlant de Burtland Simisse, l’entraîneur national trouve que ce jeune tireur continue de progresser et demeure un très bon combattant. Selon lui, le tireur doit continuer à travailler avec le même sérieux et la même détermination, afin de développer son talent. Il se réjouit également de la bonne forme des éléments féminins que sont Jessica Jocelyn et Ketty Rousseau: « Elles sont très disciplinées et régulières. J’espère tout simplement qu’elles apportent ce que la fédération attendent d’elles dans sa quête d’avoir plus de pratiquantes. Ketty et Jessica ont beaucoup de passion et j’espère qu’elles s’amélioreront. »
Quant à Fabrice Bauluck, Judex Jeannot dira que le tireur travaille avec beaucoup d’assurance. Il est très à l’aise et envoie actuellement de très bons signaux. « Lorsque je regarde Fabrice s’entraîner, on voit tout de suite qu’il a très envie de réaliser de belles choses. S’il continue à ce rythme et ne rencontre pas des imprévus, je suis convaincu qu’il sera difficile à battre, que ce soit à la Coupe du monde (en mai) en Hongrie ou aux Championnats du monde (Brésil) », a souligné Judex.
A noter que les huit tireurs présents à Roches Brunes au cours de cette journée de travail sont tous présélectionnés en vue de la Coupe du monde de la World Association of Kick-Boxing Organization (WAKO), prévue du 16 au 19 mai, en Hongrie.