Week-End faisait état, il y a deux semaines, de la hausse conséquente du budget de la Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) par le ministère de la Jeunesse et des Sports. Un budget qui est passé de Rs 1 240 000 pour 2013 à Rs 3 150 000 pour 2014. Le président de cette fédération, Jérémie Rousseau se dit très heureux de cette nouvelle considération, mais surtout de la reconnaissance par rapport au travail accompli pendant de nombreuses années. Grâce à ce soutien significatif, Jérémie Rousseau a indiqué que la fédération peut aborder 2014 avec plus de sérénité. Il dira que l’objectif cette année est de permettre à la relève de s’affirmer, notamment lors des compétitions continentales et internationales figurant sur le calendrier déjà officiel de la fédération.
La FMKBDA peut envisager 2014 en toute quiétude. Son budget a été nettement revu à la hausse et qui plus est, elle aura le soutien du ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, lorsque son budget sera épuisé. « C’est la garantie, voire la promesse qui nous a été faite par le ministre lui-même, lors d’une récente réunion. Il reconnaît le gros effort de la fédération pour faire avancer la discipline et il est aussi très fier de nos résultats », a d’emblée déclaré Jérémie Rousseau. Cela fait que la fédération peut désormais se préparer à de nouveaux challenges qui consistent surtout à faire évoluer la relève au plus haut niveau, cette année.
En effet, certains jeunes auront la chance entre autres de participer aux Championnats d’Afrique au Maroc, à la Coupe du monde en Hongrie et aux Championnats du monde juniors en Italie. Sans oublier que des compétitions sont prévues au niveau régional et qu’un déplacement est programmé sur l’Afrique du Sud, un pays avec lequel Maurice travaille maintenant depuis quelques années. »Il est très important que la relève puisse participer à des compétitions de haut niveau. Au début de l’année, nous  avons eu l’occasion d’en parler au sein de la fédération. Nous ne pouvons nous cantonner à l’élite, à nos cinq tireurs. Les jeunes doivent maintenant faire leur preuve et saisir la chance qui leur est offerte », a expliqué Jérémie Rousseau.
Pour mener à bien ses projets, la FMKBDA pourra compter avec un budget de Rs 1.5M rien que pour ses déplacements, alors que l’année dernière, son budget global était de Rs 1 240 000 ! C’est dire que la fédération a une plus grande marge de manoeuvre. « Nous avons programmé plusieurs sorties internationales et qu’on le veuille ou non, la pierre angulaire demeurait les fonds. Le ministre Ritoo a fait un gros effort et pour cela, la fédération le remercie infiniment. Il a toujours répondu présent et il a réaffirmé son soutien à la fédération. Nous disons également merci au Permanent Secretary du MJS, Dev Phokeer, qui s’est aussi montré très attentif et a fait preuve d’une grande compréhension », a indiqué Jérémie Rousseau.
Début de la saison fin février-début mars
Selon lui, la saison devrait débuter à la fin de ce mois-ci ou début mars. Il est ainsi fort probable que l’organisation d’un championnat national  marque le début de la saison. Un championnat qui pourrait être organisé avec le soutien de la compagnie Omnicane. Il convient aussi de souligner que cette compétition servira de point de repère en marge de la participation mauricienne pour les Championnats d’Afrique seniors, prévus en avril prochain, au Cameroun. Le mois de mai sera lui marqué par une participation à une compétition à l’île de La Réunion, mais aussi par le déplacement de Maurice en Hongrie où 10 tireurs participeront à la Coupe du monde. « Une équipe se rendra à La Réunion, alors qu’une autre sera en Hongrie », a indiqué Jérémie Rousseau.
Pour conclure, celui-ci a souligné que le kick-boxing se porte bien et que même au niveau des filles, il y a un engouement. « Lorsque les filles ont vu Ketty (Rousseau) et Jessica (Jocelyn) en action lors de différents tournois, beaucoup nous ont approchés pour s’informer. Au niveau des clubs aussi, il y a certaines filles qui sont déjà en activité », a-t-il indiqué. Il a ajouté que même au niveau des tout petits, notamment les 10 ans, il y a beaucoup d’intérêts. Selon lui toutefois, pour que le kick-boxing grandisse davantage, il est primordial que la discipline ait enfin son siège. « Nous avons obtenu un terrain de l’État, à Roche Brunes et j’estime qu’il est grand temps de mettre les choses en marche. Je compte d’ailleurs solliciter une rencontre avec le ministre Ritoo pour lui en parler. C’est en ayant une maison à nous que nous pourrons réellement évaluer en profondeur la valeur de notre discipline », a-t-il conclu.