C’est dans la zone de stationnement de l’hypermarché Super U que les championnats nationaux K1 (kick-boxing) se sont déroulés le week-end dernier. 16 combats en finale, dont quatre en féminin, comme pour mieux jauger la progression des jeunes tireurs, sous l’oeil expert de l’entraîneur national, Judex Jeannot.
Comme pour la plupart des compétitions, la bonne organisation et les supporters étaient au rendez-vous. Chez les filles, Sybela Leelah (Beau Bassin Rose-Hill) a remporté un combat très serré face à son adversaire Illary Joyeux (Curepipe) dans la catégorie -44 kg. Judex Jeannot soutient que le progrès de la Curepipienne a particulièrement attiré son attention malgré sa défaite en finale. « Ce match m’a rappelé les débuts de Fabrice Bauluck, qui avait souvent pour adversaire Niven Ramasubbu (désormais en Angleterre) il y a une dizaine d’années. Les deux se rencontraient régulièrement sur le ring et livraient des combats très intéressants. De même, si ces deux filles continuent ainsi, elles iront loin dans cette discipline. »
Chez les juniors féminins (-56 kg), Stania Rathbone (Pamplemousses) s’est imposée face à Kelvina Auguste (Pamplemousses) en trois rounds, d’écorchant ainsi la médaille d’or. On notera également le retour sur le ring de Cédric Changou (Curepipe), qui est venu à bout de William Boutton (Quatre Soeurs) pour la deuxième fois chez les seniors  -60 kg. « L’expérience de Cédric a fait la différence ainsi que ses qualités, même après un moment d’arrêt », estime Judex Jeannot.
Du côté des minimes, ce rendez-vous a été l’occasion pour eux de mettre en place ce qu’ils ont appris pendant une année d’entraînement. En cette période d’examens, plusieurs boxeurs n’ont pu cependant y prendre part. « Ces compétitions sont importantes pour cette catégorie d’âge qui les voit comme une motivation. Les boxeurs de la sélection sont toujours présents et nous avons pu les évaluer une fois de plus », déclare-t-il.
Par ailleurs, les regards sont désormais braqués sur les championnats du monde qui se tiendront à Budapest en Hongrie du 3 au 12 novembre. Pour rappel, les qualifiés sont Fabrice Bauluck, James Agathe, Bryan Jameer et Boris Brissonnette en masculin et Jessica Jocelyn en féminin. Jusqu’à présent, les boxeurs affichent une bonne forme physique et mentale, et s’entraînent même le dimanche.
« L’idéal serait de refaire l’exploit des mondiaux au Brésil avec deux médailles d’or et deux d’argent, voire mieux. Ils ont toutes les qualités nécessaires. Fabrice est le favori et James devrait être également d’attaque malgré sa période d’arrêt. En féminin, Jessica est une vraie combattante à l’entraînement et a beaucoup progressé. Si elle parvient à gérer la compétition en Hongrie de la même manière, elle sera la surprise du lot », conclut Judex Jeannot, qui a tenu à remercier particulièrement Super U pour la journée de dimanche dernier.