La course vers les podiums sera lancée lundi dans le cadre des championnats du monde de kick-boxing. Dans cette optique, le tirage au sort est prévu demain soir à Budapest en Hongrie. Les tireurs mauriciens, à savoir Fabrice Bauluck, Bryan Jameer, Boris Brissonnette, James Agathe et Jessica Jocelyn, seront alors en présence de leurs premiers adversaires au cours de cette compétition qui s’annonce des plus relevées. Il est à noter qu’un séminaire pour arbitres-juges est également prévu demain.
Celui sur qui sont fondés les plus gros espoirs demeure incontestablement Fabrice Bauluck. Engagé dans la catégorie -54 kg qui comprenait à hier neuf tireurs, il voudra justifier les propos de l’entraîneur national, Judex Jeannot, qui clame depuis le début de cette saison qu’il sera de nouveau champion du monde. Un titre qu’il avait acquis en 2013 pour ensuite se retrouver sur la troisième marche du podium deux ans plus tard. À coup sûr, Bauluck abordera cette présente édition dans les meilleures dispositions, ayant connu un parcours sans faute au cours de ses dernières sorties. Médaillé d’or à la Coupe du Monde en Hongrie suite à son succès en finale aux dépens du Brésilien Rafael Spin, il n’avait par la suite laissé aucune chance à Jean Stacey en s’imposant par K.-O. technique lors du gala face aux Sud-Africains.
Également champion du monde en 2013, James Agathe est de son côté avide de revanche, après son échec de 2015. Alors qu’il avouait en début de saison qu’il voulait tout gagner cette année, il avait chuté d’entrée lors des World Games en Pologne. Une défaite qu’il compte oublier au plus vite pour mieux rebondir lors de ces Mondiaux, même si la concurrence sera rude dans la catégorie -81 kg, avec 17 engagés. Agathe voudra sans doute réciter la même partition que celle fournie lors de la Nuit des Guerriers, quand il avait dominé le Sud-Africain Adriaan Van Wyk ou lors de la Coupe du Monde où il avait repoussé avec brio le challenge du champion d’Europe, à savoir le Serbe Nikola Stosic.
Quant à Boris Brissonnette, il tentera de conjurer le mauvais sort. Lui qui, malgré toute sa volonté, a eu des difficultés à s’exprimer lors des compétitions d’envergure. Après une traversée du désert, il a retrouvé ses automatismes cette saison. Pour preuve, sa victoire obtenue face au Sud-Africain Rodney Cornellison lors de la Nuit des Guerriers et son succès enregistré face à Marco Goliath lors du gala Afrique du Sud/Maurice. La seule fausse note demeure sa défaite concédée face au Malgache Esperant Célestin lors d’un tournoi à cachet à La Réunion. Toutefois, le duel aura été des plus équilibrés. Toutefois, Brissonnette devra cette fois évoluer à son tout meilleur niveau, car la catégorie -71 kg regroupe 19 combattants.
Par contre, Bryan Jameer, qui en sera à son baptême du feu aux Mondiaux, a alterné le bon et le moins bon cette saison. Éliminé dès les huitièmes de finale à la Coupe du Monde par l’Ukrainien Olekshi Mukhailov, il a disposé du Sud-Africain Emile Blitz lors de la Nuit des Guerriers et du Sud-Africain Rodney Cornellison lors du gala Afrique du Sud/Maurice. Son manque d’expérience internationale, contrairement à ses coéquipiers, pourrait s’avérer préjudiciable dans une catégorie des -67 kg où 20 combattants seront à la lutte pour la consécration.
De son côté, Jessica Jocelyn, seule tireuse engagée, en sera également à sa première participation à cette échéance mondiale. Une compétition qu’elle abordera avec toute la détermination voulue, surtout après un parcours intéressant enregistré depuis le début de cette saison. Les succès obtenus aux dépens de la Réunionnaise Mélissa Nassibou et de la Sud-Africaine Lyzandre Booysen lors de la Nuit des Guerriers et du gala Afrique du Sud/Maurice en attestent. Jocelyn tentera donc de tirer son épingle du jeu dans cette catégorie -52 kg où elle pourrait retrouver la Moldave Nicoleta Cotun, qui l’avait battue en demi-finale de la dernière Coupe du Monde.