La Fédération mauricienne de Kick-Boxing et des Disciplines Assimilées (FMKBDA) organisera un tournoi à cachets, doté d’une somme de Rs 10 000, le 18 novembre prochain, en collaboration avec la mairie de Curepipe. Les négociations sont en cours, dit-on, sur le lieu où se déroulera la compétition. Selon l’entraîneur national, Judex Jeannot, ce sont les tireurs de la catégorie 52-56 kg qui y seront concernés. Celui-ci dira même que ce tournoi s’annonce très disputé avec plusieurs tireurs de très bonnes valeurs.
En effet, dans cette catégorie, on retrouve les meilleurs tireurs du moment. Judex Jeannot a même indiqué qu’il s’entretiendra avec Fabrice Bauluck – tireur ayant souvent brillé sur le plan mondial – pour savoir s’il participera au tournoi. Hormis Fabrice Bauluck, on retrouve des jeunes talentueux à l’image  de Cédric Changou, Didier Dallon, Burtland Simisse et autres Fanfan Nagamah. Ce dernier a bénéficié d’une bourse de perfectionnement auprès de l’État pour poursuivre sa formation en Thaïlande et s’il est toujours à Maurice, le 18 novembre, il participera à ce tournoi à cachets.
Par la suite, soit le 25 novembre, ce sera au tour du comité régional de Mahébourg d’organiser, sous l’égide de la fédération, les inter-régions. Une compétition qui réunira quatre représentants par comité régional et qui verra la participation de Rodrigues. Dix autres comités ont également confirmé leurs participations, à savoir Curepipe, Beau-Bassin/Rose-Hill, Quatre Bornes, Vacoas/Phoenix, Port-Louis, Mahébourg, Moka, Flacq, Pamplemousses et Rivière du Rempart. « Nous sommes déjà à la quatrième édition de ces inter-régions et je dois dire que c’est une compétition qui est très prisée. Dans le même temps, cela nous donne une idée du travail qui est effectué dans nos régions à travers les performances des tireurs », a expliqué Judex Jeannot.
La saison prendra ensuite fin le 1er décembre avec le Championnat national de Mu Thaï qui se déroulera dans l’est de l’île, soit dans le village d’Olivia. Pour ce qui est des deux autres compétitions, l’entraîneur national a indiqué que les quatre styles faisant partie de la fédération, à savoir le low kick, le full contact, le K1 et le mu thaï seront concernés. Ce n’est qu’à la lumière du nombre d’entrées à l’issue de la pesée officielle qu’on y verra plus clair en ce qui concerne les styles qui seront retenus.
D’autre part, l’entraîneur national a tenu sa réunion mensuelle avec les tireurs et les entraîneurs, il y a un peu plus d’une semaine, au centre Eddy Norton, à Rose-Hill. Une rencontre au cours de laquelle Judex Jeannot n’a pas manqué de faire des reproches aux entraîneurs de clubs surtout. « J’ai d’abord fait comprendre aux tireurs que je ne suis pas satisfait de leurs performances aux Championnats d’Afrique. Le niveau a stagné et a même connu une baisse dans certains cas. Comme je l’ai déjà dit, Facson (Perrine) a été loin d’être le meilleur, alors que Fabrice (Bauluck) n’a pas été très bien – les deux ont remporté le titre de champion d’Afrique. Celui qui m’a vraiment plu demeure Burtland (Simisse) et ce, malgré sa défaite », a-t-il fait remarquer.
Entraîneurs et tireurs devant leur responsabilité
Dans ce cas précis, Judex Jeannot n’a pas été tendre envers les entraîneurs de club, car, a-t-il souligné, si le niveau régresse, c’est qu’à la base, le travail n’est pas fait comme il se doit. « Le but de notre rencontre mensuelle vise justement à faire le point et ce, à travers un partage d’idées, voire une communication sincère. Malheureusement, certains entraîneurs ne participent pas régulièrement à cette séance de travail », a-t-il dit. Selon Judex Jeannot, c’est ce type de rencontre qui permet au kick-boxing d’avancer. « A chacun de nos succès à l’étranger, je n’ai jamais manqué de saluer le travail de toute une équipe et ce, depuis la base. C’est pour dire l’importance que représente le travail d’équipe. »
Cela fait qu’il a expliqué, lors de cette rencontre, l’importance que tout le monde se remette en question, afin que la discipline progresse à nouveau. « A un moment, nous ne devions pas participer aux Championnats d’Afrique (Madagascar). Heureusement que nous y avons finalement participé, puisque cela nous a permis de voir où nous en étions. 2013 sera une année très importante avec la participation à la  Coupe du monde (mai en Hongrie) et aux Championnats du monde (en septembre au Brésil ou en Turquie). Nous avons  donc la responsabilité de bien faire. J’ai mis tout le monde devant leurs responsabilités et j’espère que tous ceux concernés réagiront positivement pour le bien et l’avancement du kick-boxing », a-t-il conclu.