Le kick-boxing mauricien sera-t-il de nouveau performant sur l’échiquier international ? Après la brillante prestation réalisée ces dernières années aux championnats d’Afrique, à la Coupe du Monde ou encore aux championnats du monde, cette discipline se retrouve devant un nouveau défi. Soit être à la hauteur lors de la Coupe du Monde prévue du 18 au 20 mai en Hongrie.
Cette fois, les espoirs reposeront sur Fabrice Bauluck (catégorie -54 kg), Facson Perrine (-63,5 kg) et Boris Brissonette (-71 kg). Une médaille d’or décrochée par James Agathe en 2010, deux médailles d’or obtenues de nouveau par James Agathe et Facson Perrine l’année dernière. Et pourquoi pas trois médailles d’or cette fois ?
Du côté de la Fédération mauricienne de kick-boxing et disciplines assimilées (FMKBDA), on se permet de rêver, tout en étant conscient que la tâche ne sera guère aisée. Surtout avec la présence des tireurs de l’Est. « Trois médailles d’or, ce serait merveilleux. Trois médailles, qu’importe la couleur, ce sera également bien », confie l’entraîneur national, Judex Jeannot.
« Nous avons énormément confiance en nos tireurs. S’ils se livrent à plus de 100% de leurs capacités et qu’ils arrivent à perdre, nous ne pourrons rien leur reprocher. Il faudra toutefois qu’ils se donnent à fond, car dans un certain sens, nous n’aurons pas droit à l’erreur », avance de son côté Jérémie Rousseau, président de la FMKBDA. Ce dernier sera à la tête de cette délégation qui sera complétée par la présence de l’entraîneur Jean-Noël Larhubarbe.
Tout en avançant que les trois tireurs possèdent l’envie de réaliser une prestation honorable, Jérémie Rousseau soutient que cette compétition servira de repère avant les championnats d’Afrique prévus le mois prochain et les championnats du monde qui se dérouleront l’année prochaine. Il tient également à remercier Michael Ho-Chin du magasin Mad Max qui a contribué pour les vêtements des membres de la délégation.
Tout est donc fin prêt pour le déplacement prévu mardi. Toutefois, Judex Jeannot possède quelques appréhensions. « J’ai vu les tireurs à l’entraînement, mais Fabrice et Facson ne paraissent pas à 100% de leurs capacités. Je m’attendais à mieux au niveau de leur condition, mais ils ne se sont sans doute pas réellement investis du côté de leur préparation. » Reste qu’il souhaite que ces deux tireurs fassent valoir leur expérience afin de faire pencher la balance en leur faveur.
Par contre, l’entraîneur national est nettement plus satisfait de la condition de Boris Brissonette. « Il ne ressent pas réellement de pression et cela ne m’étonnerait pas qu’il réalise un parcours intéressant. Je souhaite qu’il bénéficie d’un bon tirage qui pourrait augmenter sa confiance et sa motivation. »
Il est à noter que Boris Brissonette en sera à sa toute première expérience à ce niveau de la compétition. Serait-ce un baptême du feu réussi pour celui qui viendra dans un certain sens suppléer James Agathe, qui s’est tourné vers la boxe anglaise et qui ne pourra donc pas épingler un troisième titre consécutif à son palmarès ?
Quoi qu’il en soit, Fabrice Bauluck aura une revanche à prendre sur le sort. Lui qui n’avait pu défendre ses chances à fond dans cette compétition deux ans de cela en raison d’une blessure à l’oeil. Le médaillé d’argent des derniers championnats du monde a retrouvé la confiance voulue pour espérer étoffer son palmarès.
De son côté, Facson Perrine, qui n’a subi qu’une seule défaite l’année dernière, soit en demi-finales des championnats du monde, tentera de confirmer sa montée en puissance chez les seniors. Question de confirmer qu’il a gagné en maturité et en expérience.