Facson Perrine de nouveau roi d’Afrique. Pour la troisième fois en autant de sorties, le tireur originaire de Rodrigues s’est signalé au cours des championnats d’Afrique de kick-boxing. Au Palais des Sports de Yaoundé au Cameroun vendredi, le représentant mauricien dans la catégorie -63,5 kg a pris la mesure du Congolais Puluwe Moke aux points. Pour rappel, Burtlan Simiss, éliminé en demi-finales des -51 kg, se contente de son côté de la médaille de bronze.
Après des titres continentaux acquis au Gabon en 2010 et à Madagascar deux ans plus tard, Facson Perrine se retrouve donc pour la troisième fois sur le toit continental. Un sacre logique pour un tireur qui a déjà fait ses preuves au plus haut niveau, notamment une médaille de bronze aux championnats du monde juniors et à la Coupe du Monde, et la deuxième marche du podium aux derniers championnats du monde seniors. Détenteur de la ceinture intercontinentale depuis juin de l’année dernière, Perrine aura maintenant à confirmer sa belle forme actuelle au cours de la Coupe du Monde prévue le mois prochain en Hongrie.
Reste que cette troisième consécration ne surprend en aucune façon l’entraîneur national, Judex Jeannot. « Elle est somme toute logique. Nous nous y attendions et nous aurons l’occasion de mieux juger de son potentiel lors de la Coupe du Monde, qui se déroulera dans un contexte différent ». Il est à noter que Facson Perrine avait pris le meilleur du Gabonais Ella Assoumou en demi-finales, soit l’adversaire qu’il avait dominé afin d’obtenir la ceinture intercontinentale. Lors de la finale, il avait fait montre d’une détermination et d’une motivation sans bornes pour repousser les assauts d’un adversaire qu’il affrontait pour la première fois.
Cette consécration de Facson Perrine démontre également que le kick-boxing mauricien n’est jamais revenu bredouille d’une édition des championnats d’Afrique, Fabrice Bauluck, également en trois occasions, et James Agathe s’étant retrouvés sur la plus haute marche du podium lors des précédentes éditions. Cette fois, malgré les mauvaises conditions prévalant au Cameroun, les Mauriciens ont pu de nouveau tirer leur épingle du jeu.
« Certes, nous nous attendions à mieux, mais nous attendons le rapport de l’entraîneur Patrick Mignonne avant de tirer des conclusions. À partir de là, nous pourrons juger de la participation à la Coupe du Monde », fait ressortir Judex Jeannot. En attendant cette échéance, une compétition se déroulera à Mahébourg dimanche et verra entre autres la participation de Fabrice Bauluck et des trois tireurs susceptibles d’être en action aux Mondiaux juniors, à savoir Lindley Perrine, Laurent Samson et William Bouton.