Le rapt de la fillette de 11 ans à Port-Louis, qui a été par la suite retrouvée en pleine nuit à Batterie-Cassée, avec comme toile de fond une affaire de règlement de comptes dans le cadre d’un trafic de drogue, a débouché sur deux nouvelles arrestations en fin de semaine.
Deux des cinq ravisseurs impliqués dans cette affaire, soit les frères Édouard, ont été appréhendés par les hommes de la Criminal Investigation Division de Port-Louis Nord menée par l’ASP Hector Tuyau. Après leur comparution devant le tribunal pour leurs inculpations provisoires, ils ont été reconduits en détention policière.
Après l’arrestation et l’inculpation du père de la victime, les enquêteurs de la CID se sont rapidement mis sur la piste des cinq occupants de la voiture ayant été utilisée pour l’enlèvement de l’élève en CPE d’une école de la capitale. Les indications à l’effet que les premières arrestations devraient intervenir avant la fin de la semaine se sont confirmées.
Depuis jeudi après-midi, Louis Clarel Édouard, 33 ans, habitant Batterie-Cassée, Roche-Bois, et Louis Jennifer Édouard, 37 ans, habitant Trois-Boutiques, Triolet, ont été placés en détention. Ils ont comparu en Cour de District de Port-Louis vendredi matin sous une charge provisoire de child trafficking. La police objectant à leur libération, ils ont été reconduits en cellule jusqu’à nouvel ordre.
Pour l’heure, un des deux frères qui a été identifié positivement aux Casernes centrales par la mère de la victime a été interrogé et aurait déjà avoué aux enquêteurs qu’il faisait partie de la bande de ravisseurs. L’audition de l’autre suspect devait avoir lieu vendredi.
De son côté, le père de la fillette, qui avait été arrêté dès le départ pour abducting child, a donné des indications sur les circonstances de l’enlèvement de sa fille. Lors d’une première audition, il a avoué avoir des dettes non remboursées de plus de Rs 500 000 avec des contacts dans les milieux du trafic de drogue. À ce stade, trois autres individus constituant cette bande de ravisseurs sont activement recherchés par la CID de Port-Louis Nord.
L’enquête se poursuit.