Comme Obélix, elle est tombée dans la marmite du cyclisme assez tôt. A 12 ans pour être plus précis. Sa décision d’être constamment sur les traces de son frère aîné, Olivier, en matière de pratique de sport lui a valu aujourd’hui d’être la première femme cycliste de Maurice à disposer d’un statut professionnel, notamment au sein de la formation pro d’Afrique du Sud, Velolife, sous la direction de Johann Wykerd. Un choix qui lui a permis , par exemple d’être 5e dans la course de ligne lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Nanjing en août dernier. Kimberley Le Court de Billot c’est la nouvelle reine de l’asphalte.
Si Aurélie Halbwachs songe à une retraite, elle peut certainement dormir sur ses deux oreilles. Sa remplaçante est déjà en place et elle n’arrête pas de briller sur la scène internationale. Le jour où Kimberley Le Court de Billot a décidé de porter son choix sur le cyclisme à la place du football, du golf ou du tennis doit être marqué en lettre d’or dans l’histoire de cette discipline à Maurice. En effet, jamais les résultats d’une Mauricienne sur une bicyclette, que ce soit sur un vélo de course ou un VTT, Kimberley Le Court De Billot n’a jamais cessé de montrer le bout de son nez et faire honneur au quadricolor.
Pour ses débuts, ça  n’a pas été facile, surtout le choix de passer professionnel dans une équipe étrangère, notamment en Afrique du Sud. C’est en 2013 qu’elle prit la décision de se donner  corps et  âme à sa nouvelle passion qu’est le deux-roues. Sauf qu’au lieu de se contenter des épreuves organisées à Maurice, Kimberley, malgré son jeune âge, a décidé de ne pas faire les choses à demi.
«Au bout de mes souffrances, il y aura une réussite»
«C’est vrai que j’ai fait un choix  qui n’est pas forcément dans la logique des choses et surtout qui n’est pas dans les moeurs mauriciennes. Je suis les traces de mon frère. Il fait une carrière professionnelle dans le cyclisme en Europe, moi j’ai choisi l’Afrique du Sud.  J’ai fait un choix de souffrance, car il n’est jamais facile de quitter sa famille, mais je veux tellement réussir que je n’ai pas eu d’autres choix. Cependant, je sais qu’au bout de mes souffrances, il y aura une réussite», nous avait-elle déclaré après son choix de tout quitter et de partir pour l’Afrique du Sud.
Un choix judicieux, car jamais un cycliste mauricien n’avait atteint un tel niveau mondial depuis la victoire d’un certain Patrick Haberland dans les Championnats du Monde des Petits Pays au Cuba. Il va sans dire que Kimberley Le Court de Billot est la nouvelle reine de l’asphalte mauricienne et 2014 a été son année. Outre sa 5e place à Nanging, elle a aussi terminé à la 3e place dans les Championnats d’Afrique XCO junior en février dernier. En mars dernier, elle s’est adjugé une série de victoires dans le Tour de Boland en étant, dans les 4 étapes, la première chez les juniors pour terminer à la 6e place chez l’élite au général. Au Tour de Maurice en mai, elle devait aussi terminer à la 3e place.
Une excellente performance
Autant dire que sa préparation pour les JOJ à Nanging fut d’un excellent niveau. «Sur l’ensemble, je suis très contente de ma prestation en Chine vu que j’ai terminé dans le  top 10 et le top 5 dans les deux autres courses, notamment dans la course contre la montre et le VTT.  Pour la Mauricienne que je suis, c’est une excellente performance et j’en suis assez fière puisque j’ai beaucoup travaillé durant ces derniers mois. Même je me suis essentiellement concentrée dans les courses sur route. Nanjing a été cependant une bonne occasion de me juger et me jauger par rapport aux coureuses du niveau mondial. Il y avait certaines d’entre elles qui ont été championnes sur leur continent respectif», avait-elle expliqué après son retour de la Chine.
Outre sa 5e place dans la course en ligne sur 120 participants, la No 3 de notre classement avait aussi réussi une 11e place dans le contre-la-montre individuel et la 7e place dans l’épreuve du VTT Cross Country.
Même pour les Championnats du Monde en Espagne, elle a impressionné malgré des conditions de participation difficiles en raison d’une fédération qui n’a jamais assumé ses responsabilités. 30e dans le classement Overall junior du contre-la-montre, elle a terminé 70e sur 125 participantes dans  la course en ligne. Elle a terminé sa saison en beauté où elle a pris la 9e place chez l’élite dans le Mandela Classic et 1er junior avec une participation étrangère de haut niveau. Comme Christianne Legentil, une participation aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 reste un objectif et déjà elle se mettra à l’ouvrage dès le début de la nouvelle saison.