Vice-champion du monde junior l’année dernière, Simon Lamusse s’est attaqué au circuit pro de la World Kiteboarding League (WKL) depuis décembre 2016. Pour cette saison 2017, la première étape du WKL s’est tenue en avril dernier, soit du 11 au 17 en France à Leucate, lors de la 21e édition du Mondial du Vent. Cette compétition a regroupé le gratin mondial, soit 42 participants venus de 20 pays différents. Leur objectif : décrocher une place de qualification pour participer à toutes les étapes de WKL et se mesurer à l’élite.
Dans ce lot, le jeune mauricien de 18 ans s’en est plutôt bien tiré. En effet, Simon Lamusse s’est qualifié de justesse pour le Tour Elite League 2017. Pour valider son billet, il lui fallait  être dans les neuf premiers. « La compétition à Leucate était très importante, car l’enjeu était de se qualifier pour toutes les étapes de l’année. La manche qualificative comptait plus de 40 riders dont Aaron Hadlow, cinq fois champion du monde. Je suis donc très heureux d’avoir pu atteindre le top 9 des qualifications après avoir passé quatre heats dans des conditions très dures. Parfois les rafales allaient jusqu’à 100km/h », relate-t-il.
Au classement mondial, Simon Lamusse intègre le top 24. « J’ai passé les épreuves de qualifications dans le main event avec tout les pro riders. Ce fut une expérience très enrichissante. D’ailleurs, j’ai affronté dès le premier tour les meilleures riders de la planète, notamment Youri Zoon, deux fois champion du monde ! Je m’arrête finalement au deuxième tour et je me classe donc 21e mondial », dit-il.
La prochaine étape du World Kitebording League (WKL) est prévue du 17 au 23 juillet prochain en République Dominicaine. « Il faudra tout donner pour remonter dans le classement car mon objectif de cette année sera d’atteindre le top 14 », ajoute Simon Lamusse. Quoi qu’il en soit, l’histoire est en marche. Aucun Mauricien à ce jour n’est allé aussi loin en kitesurf. Pour l’aider et surtout l’encourager à vivre ses rêves, Simon Lamusse bénéficie depuis l’année dernière du soutien de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) et de Panagora à travers sa marque YOP.