«Faire avancer Maurice vers la neutralité climatique, dans la lignée des accords de Paris. » Tel est l’objectif du groupe MCB en organisant la conférence Klima, mercredi, au Caudan Arts Centre. Cette initiative découle de Success Beyond Numbers, la stratégie de développement durable du groupe lancée fin 2018. En plus de la publication du rapport, la MCB s’engage concrètement.

Selon le CEO du groupe, Pierre-Guy Noël, « la MCB s’est engagée, depuis 2018, dans un programme ambitieux de développement durable construit autour de trois piliers stratégiques : le soutien à l’économie locale, la préservation et la valorisation du patrimoine culturel et environnemental, et l’investissement dans le bien-être individuel et collectif. Après la publication en 2019 du rapport Lokal is Beautiful, redéfinissant les contours et opportunités de l’économie locale, nous avons cette année voulu mettre l’accent sur la crise climatique, avec Klima Neutral 2050. Ce rapport propose un éclairage nouveau sur la neutralité carbone de notre île, ainsi que les premières pistes d’action et de mobilisation pour y parvenir, avec l’ensemble des acteurs économiques, sociaux et politiques de notre pays. Il constitue une première contribution de la MCB à la prise de conscience collective nécessaire pour faire de Maurice un territoire plus résilient et, mieux encore, le laboratoire mondial de la nouvelle économie climatique. »

Ainsi, après la publication du rapport Lokal is Beautiful en 2019, Klima Neutral 2050, lancé cette semaine, met en lumière « l’impact et le rôle des différents secteurs de l’économie sur notre empreinte carbone, ainsi que les leviers concrets dont les entreprises disposent pour réduire leurs émissions de CO2 », indique la MCB dans un communiqué. Rapport et études commanditées auprès du cabinet Utopies. Ainsi, selon les recommandations, pour que Maurice réduise ses émissions de CO2 d’ici 2050, « les entreprises et les pouvoirs publics de Maurice doivent relever trois grands défis afin d’atteindre la neutralité carbone, notamment réduire l’intensité énergétique de l’économie, décarboner l’énergie, réduisant d’environ 80% la part du charbon et du pétrole dans le mix énergétique, tout en favorisant les énergies renouvelables de l’île et ensuite développer massivement les puits de carbone, notamment les mangroves. »

Par ailleurs, au-delà des constats et des recommandations, la MCB s’engage et lancera dès 2020 un programme de crédits verts, à hauteur de Rs 1 milliard par an sur trois ans, à destination de ses clients Corporate, qui financera les projets de transformation bas carbone pour les secteurs de la nouvelle économie climatique. Le groupe s’engage aussi à prendre en compte la performance extrafinancière (et notamment environnementale) de ses clients pour la définition des conditions d’attribution des crédits, afin d’inciter les acteurs de l’économie mauricienne à améliorer leur performance de développement durable. Il proposera aussi des offres de financement avantageuses adressées aux particuliers pour l’achat de services ou d’équipements bas carbone (véhicules électriques et équipements associés, panneaux photovoltaïques ). Et finalement, il mettra en place une plateforme de compensation, Klima Neutral permettant à ses clients d’estimer et de compenser leurs émissions de gaz à effet de serre par le financement de projets de transition énergétique et de puits de carbone dans la région et à l’international.

De plus, très conscient de son implication dans les activités de financement du commerce du charbon métallurgique et non thermique, la MCB s’engage à l’horizon 2022 à arrêter tout nouveau financement d’infrastructure et de commerce du charbon, qu’il soit thermique ou métallurgique, et de ne plus financer de nouvelles centrales à charbon et à poursuivre le dialogue avec ses clients mauriciens pour trouver des alternatives plus écologiques pour la production d’énergie. Le groupe compte aussi mettre en œuvre plusieurs autres engagements écologiques à la fois au niveau interne qu’externe.