L’épouse du Premier ministre, Kobita Jugnauth, était ce matin à l’hôpital Victoria, à Candos, pour lire le message du Premier ministre dans le cadre des célébrations des 50 ans de l’indépendance du pays. Devant plusieurs membres du personnel soignant et non-soignant, cette dernière a salué le travail ardu de ces hommes et femmes qui travaillent pour le bien-être des Mauriciens.

« It is a great moment history », a-t-elle déclaré. Dans son discours, Kobita Jugnauth a tenu à rappeler les progrès accomplis par le pays durant ces 50 dernières années, notamment dans le secteur de la santé. « Plusieurs économistes avaient prédit “an economic collapse of Mauritius”, dû aux facteurs sociaux, économiques ou encore religieux », a-t-elle indiqué. Et d’ajouter, « against all ode, we rose ».

Transmettant ainsi le message de son époux, Kobita Jugnauth soutient que le gouvernement est « plus que prêt à se retrousser les manches » pour faire avancer le pays « dans la bonne direction » malgré « la myriade de problèmes que nous avons ». Elle a aussi félicité le travail des infirmiers et la Nursing School, qui fêtera cette année ses 60 ans.

Kobita Jugnauth a par ailleurs mis l’accent sur la santé des femmes, notamment dans le traitement du cancer du sein et de celui de l’utérus, qui demeurent les causes les plus répandues de décès chez les femmes. Selon elle, la mise en place d’un nouveau Specialised Cancer Centre « aidera à une meilleure prise en charge des patientes, qui nécessitent encore plus d’attention ». Sollicitée par la presse, Kobita Jugnauth n’a pas souhaité faire de commentaires sur le départ d’Ameenah Gurib-Fakim.