Le plus grand défi à relever pour tout événement culturel est de s’inscrire dans la durée. Cette année, pour sa deuxième édition, Koze Fam a su échapper en deux ans au conformisme, se renouvelant, accueillant toujours plus d’artistes (Sandra Mayotte et d’autres jeunes artistes loin de l’autosatisfaction). Samedi dernier au J&J Auditorium de Phoenix, Linzy Bacbotte-Raya, Caroline Jodun, Sandra Mayotte et Nancy Dérougère ont montré une extraordinaire diversité et une ouverture aux jeunes en situation difficile. Ce grand concert pour célébrer une solidarité en mouvement était placé sous le signe de la créativité et de la tradition.
La chorale de l’école Sing Again a montré son travail sous la direction de Linzy et les Jodun, Dégougère, Mayotte ont évolué au rythme des chorégraphies spécialement conçues pour l’événement et en reprenant des airs joyeux qui composent leur répertoire de séga d’ambiance. Des solistes de grande qualité et un « amazing big band » composé d’enfants et d’adultes. Sing Again se présente comme une des formations les plus prometteuses. Ce qui n’était au départ qu’exhortations au public en faveur de la spiritualité et de reprise d’un cantique, et pur exercice de style de Linzy Bacbotte dans la tradition de swing ou du RnB, se transforma insensiblement en une grande faya applaudie par le public. Un des temps forts de la soirée aura été le duo Linzy/Darriana Amerally. Mais n’oublions pas les enfants et donnons la parole à Bruno Raya, organisateur qui s’est exprimé sur les réseaux sociaux : “Publik ki ti la e inn gagn la preuv ki pe fer e ki kalite travail nou pe organize e ki kantite zefor nou pe done pouki bann zanfan ek adult ki ena talan me pena le mwayin kapav gagn zot sance dan lavi… Nou aksyon amenn solisyon… “. Une expérience fondatrice avec une chorale d’adultes, d’enfants et de grandes solistes appelées à renouveler l’événement en 2016.