Le lancement  officiel du festival kreol, événement annuel organisé dans le cadre de la Journée internationale de la culture créole, et visant à promouvoir son l’authenticité, a eu lieu vendredi à l’Aventure du Sucre. Si, d’un côté, les ministres Roopun et Sinatambou ont axé la majeure partie de  leurs interventions sur l’unité à travers le theme « kréolité – Linité, de l’autre, Anil Gayan.  Lance un appel pour ce que  tout le monde vienne « avek nou » du 17 au 26 novembre « lame dan lame couma enn sel nation. » Ce dernier a également analysé « le sentiment de fierté des Mauriciens vivant à l’étranger. » : A cela, il  exhorte ceux vivant ici « à  avoir cette même fibre patriotique. »
Evoquant l’organisation de ce 12ème festival, le ministre du Tourisme a félicité le  chargé de mission auprès de la MTPA, Karl Mootoosamy et son équipe pour le formidable  travail qu’ils ont effectué : « C’est ça la construction » souligne-t-il. Anil Gayan  s’était d’emblée lancé dans une longue tirade pour égratinure la presse, l’accusant d’être « des prophètes de malheur et des donneurs de leçons »  et d’ajouter « ki zot  swete kan nou gagn problem ».Il a égrené un chapelet de critiques à l’encontre de la presse. Il invite les journalistes à venir, pendant ces 10 jours de festivités,  « avek nou lame dan lame couma enn sel nation. »
Etienne Sinatambou avait quant à lui, débuté son intervention sur cette réflexion sans appel : «  ki ou apl Ah moy, Rajen, Jean ou Salim, ou avant tou enn kreol. » Il a ainsi  félicité les organisateurs pour avoir choisi le slogan « Kréolité – Linité » qui résume bien, selon lui « les actions que sont entrain d’entreprendre le Premier ministre dans la consolidation de l’unité nationale. » Le ministre a ensuite  rappelé certains propos de Pravind Jugnauth : « Nou capav ena plizir cominote mai nou ena enn sel bato » Et de poursuivre : « li na pa pou less personn coule li »
Auparavant, Le ministre des Arts et de la Culture, Pradeep Roopun, a rappelé que la clôture du festival coïncidera avec la célébration du troisième anniversaire de l’inscription du séga typique sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité à l’UNESCO.A noter que le festival kreol  innove cette année à travers la décentralisation des activités dans les quatre coins de l’ile.