Lors de l’avant-première présentée par les élèves de la Coreame Dance Academy pour le spectacle D’Pendanse au J&J Auditorium, l’un des danseurs est sorti du lot. Krish Gunnoo, 15 ans, a marqué les esprits. Il était impossible d’échapper à ce talent prometteur dont la maîtrise, la présence scénique et le gestuel étaient superbes. Scope a rencontré l’adolescent de 15 ans qui n’a qu’un souhait : faire de la danse son métier.
Sa passion pour la danse l’habite de la tête aux pieds. Elle est perceptible dans les moindres mouvements de Krish Gunnoo. Lors de sa prestation à D’Pendanse, le 14 mai, on aurait pu lui donner la meilleure note. Que ce soit en duo ou en troupe, chaque pas de danse est tellement bien exécuté qu’on se croirait devant un danseur aguerri.
Pourtant, l’adolescent n’est qu’à ses débuts. Voilà seulement sept ans qu’il évolue dans cet univers. Il sait que la route est encore longue. Cet habitant de Boundary, Rose-Hill, a ce petit quelque chose en plus. Dans le milieu de la danse, on appelle ça “la présence”. En attendant d’ouvrir un jour sa propre école de danse, Krish Gunnoo vit à fond chaque nouvelle expérience pour apprendre, s’améliorer et parvenir au haut niveau.
Comme Billy Elliot, Krish Gunnoo aime la danse depuis qu’il est tout petit. Tout commence lorsqu’il assiste aux répétitions de danse classique de sa soeur aînée. Il a du mal à se retenir, ses pieds veulent suivre le rythme et les mouvements. “Je ne comprenais rien à la danse. Pour moi, c’était juste trop magique, beau et gracieux. J’étais en admiration car le corps et la musique ne faisaient qu’un. En essayant d’imiter ma soeur, j’ai senti que la danse pouvait m’aider à exprimer plein de choses.”