Krouink a fait le bonheur des élèves du St Joseph hier

Il aura fallu l’arrivée de la mascotte Krouink aux alentours de 12h30, ce mardi afin que l’ambiance aille crescendo dans le hall du collège St Joseph à Curepipe. Malgré le temps frisquet et l’approche des examens du deuxième trimestre, cette 143e et avant-dernière tournée dans les établissements scolaires de l’île, en présence des représentants et des ambassadeurs du Comité d’organisation des Jeux des îles (Coji), se voulait une nouvelle occasion de mobilisation en vue des 10es Jeux des îles. Cette fois pour les élèves de l’institution de la ville lumière et également celles du collège Lorette de Curepipe.

À l’arrivée de la mascotte, les jeunes se sont donnés à coeur joie pour être à ses côtés ou encore être pris en photo avec elle. Auparavant, les ambassadeurs ont tout entrepris pour galvaniser les jeunes, notamment avec des témoignages de leur vécu sportif. On retiendra ainsi celui du nageur Sultan Beeharry qui, avec émotion, a fait revivre son exploit au 100 m brasse lors des 2es JIOI, mettant ainsi un terme à l’hégémonie réunionnaise. « J’avais le cinquième temps des séries, et pourtant, j’ai décroché la médaille d’or, tout en améliorant le record des Jeux de cinq secondes. » Ou encore celui de Bruno Potanah, moniteur d’éducation physique au St Joseph et médaillé d’or au relais 4×100 m lors de l’édition 1993 aux Seychelles. « J’étais le troisième relayeur et en compagnie de Christian Boda, Dominique Méyépa et Barnabé Jolicoeur, nous avions battu le relais réunionnais au sein duquel évoluait Daniel Sangouma, recordman mondial avec l’équipe de France. » Autant de faits marquants qui ont coïncidé avec le rappel des sports intercollèges. Compétition au cours de laquelle les deux institutions curepipiennes ont toujours occupé les places d’honneur. « Cette compétition avait provoqué beaucoup d’émotions à l’époque et permettait au sport d’acquérir toute sa puissance et sa valeur », rappelait ainsi Jean-Pierre Sauzier, Chief Executive Officer du Coji.

D’où un parallèle avec les Jeux des îles, qui devraient à son avis mettre en exergue des efforts soutenus, les valeurs sportives et le respect des autres. De son côté, Dominique Séblin, rectrice du collège St Joseph, a encouragé les jeunes à venir soutenir les différents sportifs en action. « Les JIOI se dérouleront pendant les vacances scolaires et le timing est donc excellent. Vous n’aurez donc aucune excuse pour ne pas être sur les lieux de compétition afin de vivre les moments forts avec les sportifs et apprendre d’eux. » Véronique Marisson, représentante du collège Lorette de Curepipe, a abondé dans le même sens. « C’est une belle expérience à être vécue. À travers les JIOI, Maurice doit promouvoir la culture sportive et également celle du patriotisme. » Un spectacle de danse et de séga a agrémenté cette cérémonie, alors que la dernière mobilisation se déroulera demain au collège St Mary’s West à Petite Rivière