L’enquête des autorités malaisiennes sur le meurtre atroce du mauricien Sharma Digpaul, 39 ans, avec huit coups de couteaux infligés au dos, a connu des développements de taille. En effet, deux principaux suspects de cette agression mortelle, commise dans la nuit du 3 au 4 octobre en plein coeur de Kuala Lumpur, sont en état d’arrestation. En milieu de semaine des dispositions avaient été prises pour les inculper d’une charge provisoire de meurtre. D’autre part une descente  chez un des deux présumés meurtriers, un récidiviste notoire de 35 ans, a débouché sur la saisie de tout un arsenal d’armes avec la police malaisienne indiquant qu’il pourrait faire partie d’une société secrète.
Les avancées de cette enquête policière, communiquées par le journal en ligne The Sundaily, indiquent que ces deux principaux suspects ont été coffrés à Subang Jaya et Kepong en Malaisie. Ces deux prévenus étaient parmi un gang de neuf individus ayant attaqué Sharma Digpaul, Immigration Specialist de profession et propriétaire d’autobus individuels à Maurice, à sa sortie d’un resto-pub dans la nuit du 3 au 4 octobre dernier. La victime a été agressée de huit coups de couteau au dos avant de s’écrouler sur l’asphalte. Les deux suspects auraient par la suite vidé les poches du Mauricien, qui agonisait sur la rue, et emporté la carte magnétique de sa chambre d’hôtel. Les présumés meurtriers se sont ensuite rendus à l’hôtel 3 étoiles où séjournait Sharma Digpaul au cours de son bref passage à Kuala Lumpur.
Ils ont complètement dévalisé la chambre d’hôtel avec de l’argent en liquide, un ordinateur portable, un appareil photo et des objets de valeur emportés. À ce stade la police de Kuala Lumpur tente de remonter la piste des autres suspects ayant participé à cette agression mortelle. Les identités et autres détails concernant les trois autres individus ont été communiqués dans la presse étrangère en vue de faciliter leur arrestation et de compléter l’enquête sur le meurtre de Sharma Digpaul. D’autre part, deux hommes, initialement arrêtés dans le cadre de cette enquête, ont été libérés sous caution.
L’arrestation d’un des deux principaux suspects devait permettre à la police de faire un éventuel lien entre lui et une société secrète. En effet, une descente policière au domicile de ce récidiviste notoire de 35 ans a débouché sur la découverte de 22 machettes et d’épées. Des “survival knives”, des matraques en acier et une importante quantité de tabac emballé, soupçonnés d’être utilisés dans des “gangland activities”, ont été saisis.
Avec ces développements survenus récemment, les membres de la famille Digpaul sont quelque part réconfortés mais ils affirment cependant que ces avancées dans l’enquête policière ne pourront venir atténuer la douleur de cette tragique disparition. « Nous sommes soulagés devant les aboutissements de l’enquête initiée par les autorités malaisiennes. Mais cependant rien de ramènera mon époux. J’ai vu les lacérations infligées à Sharma et je peux dire qu’il a passé un calvaire entre les mains de ses agresseurs. Ce n’est pas facile de passer par de tels moments, nous vivons un véritable cauchemar », nous a déclaré la veuve de la victime, Shivanee Ramnauth-Digpaul, hier après-midi.
Ce docteur de profession, qui est actuellement à Maurice en compagnie de ses beaux-parents pour les funérailles de son époux, devra incessamment regagner l’Australie. Shivanee Ramnauth-Digpaul ainsi que les parents de la victime, Beejanun et Santee Digpaul, y sont établis depuis de nombreuses années. Dans un entretien accordé à nos confrères de Week-End la semaine dernière, la mère et le père de la victime ont soutenu qu’ils ont perdu leur roc au quotidien et que la souffrance de cette disparition des plus tragiques sera indélébile. Sharma Digpaul venait de quitter l’Australie et faisait escale à Kuala Lumpur en compagnie d’un ami quand le drame s’est produit. Les deux hommes devaient par la suite regagner Maurice mais le destin en a décidé autrement au cours de cette soirée du 3 au 4 octobre…