Après le lancement de campagne pour les partielles en douceur, vendredi dernier, le parti Rezistans ek Alternativ (ReA) a, une fois de plus, dénoncé “l’élite capitaliste”, samedi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire à Moka. Il a également pour intention d’intensifier sa campagne de porte-à-porte au No 18.
Faisant le tour de l’actualité politique et économique, le candidat au No 18 Kugan Parapen a vivement critiqué l’application de la Negative Income Tax (NIT), dénonçant une politique de deux poids deux mesures. Selon lui, cette dernière est “une preuve que ce gouvernement est un gouvernement d’amateurs qui fait des choses au petit bonheur, et qui manque de rigueur et de professionnalisme.” Kugan Parapen soutient que cette mesure est, avant tout, dans l’intérêt de l’élite économique et soutient que “Pravind Jugnauth n’est qu’une marionnette.”
Le jeune économiste explique que le Minimun Wage, qui figure parmi les promesses électorales de 2014, se fait encore attendre, tandis que la Negative Income Tax qui n’est apparue que très récemment pour le budget 2017/2018 est en passe d’être mise en application. Il souligne que dans le cas de la mise en application d’un salaire minimum, il incombera d’abord au patronat de décaisser une grosse somme pour payer ses employés, “chose qu’il ne souhaite pas faire évidemment, alors que dans le cas de la NIT, ce sont les contribuables qui débourseront l’argent de leur poche.” “L’on a toutes les raisons de croire que la NIT est un enfant précoce alors que le Minimum Wage est victime d’une fausse couche”, argue Kugan Parapen.
Il explique que la NIT n’est, en fait, que l’argent des contribuables “à travers la taxe indirecte, sous forme de VAT sur l’essence, l’alcool ou les cigarettes qui représentent 75% des revenus de la caisse de l’État.” Ajoutant que  “Pravind Jugnauth pe pran nou kas pou finans so Negative Income Tax!”  Rezistans ek Alternativ dénonce vertement les “lobbys qui contrôlent le pays. La NIT n’est pas une grande mesure pour la redistribution de la richesse.”
Le parti éco-socialiste réaffirme sa position contre l’élite capitaliste : “Notre principal adversaire n’est pas Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam ou Xavier-Luc Duval, mais tout le système autour.” D’après Kugan Parapen, “cet empressement d’appliquer la NIT émane d’une volonté de réinstaurer une feel good factor à Maurice. Il y a donc une possibilité d’élections générales anticipées.”
Commentant la candidature de Tania Diolle pour les partielles, Kugan Parapen soutient que cette dernière n’est que “l’arbre qui cache la forêt” pour le Mouvement Patriotique qui, selon lui, reste un “parti traditionnel.” Par ailleurs, dans leur volonté de sauvegarder le patrimoine naturel, Rezistans ek Alternativ et Aret Kokin Nu Laplaz invitent la population sur la plage de Pomponnette cet après-midi, à partir de 14h, pour une session de “beach reconnection.”