Tadashi Ishihara, entraîneur national du Japon, est à Maurice pour animer un séminaire au  stade France Martin à les Salines qui a déjà commencé depuis mercredi dernier et prendra fin le 25 courant. Dans son agenda, le maître japonais aura à coeur de partager ses connaissances et de superviser les combattants mauriciens pour le passage de grade, réservé aux ceintures noires où ils seront neuf candidats à y participer. Au menu de la journée aujourd’hui, les Championnats Nationaux de karaté kyokushinkai qui débuteront à  9h 30 au stade  France Martin.
La présence du Shihan Tadashi Ishihara en terre mauricienne vaut son pesant d’or puisque Fadil Karimboccus et Dharmanand Lullit qui représenteront Maurice aux 11es Championnat du Monde de kyokushinkai au Japon, le 31 octobre prochain, profiteront de ce stage pour s’aguerrir d’avantage avant le grand rendez-vous.  Le Japonais qui à plusieurs titres à son actif, notamment celui de Champion du Monde de kyokushinkai en 1997, apportera sa touche personnelle au niveau technique, physique et mental. Ainsi, la venue de ce dernier est une aubaine pour les adeptes du kyokushinkai de tous âges. Et ce n’est pas Karimboccus qui nous dira le contraire.
« Je compte me saisir de cette occasion pour accroître mes connaissances et développer d’avantage mes qualités en vue de ces mondiaux japonais. Des entraînements intensifs ont d’ores et déjà commencé en ce sens. Mais les classes du maître Ishihara seront un plus, voire un atout, car, elles nous aideront, Lullit et moi; à nous perfectionner et à mettre toutes les chances de notre côté. Pour la compétition, je suis un peu stressé je l’avoue. Mais je suis également très motivé à faire honneur au pays », souligne-t-il avant d’ajouter qu’il est très fier de représenter Maurice à ce tournoi d’envergure.
Le Japonais qui est à sa première visite à Maurice, a félicité le ministère de la Jeunesse et des Sports ainsi que la Kyokushin Martial Arts Federation (KMAF) pour son engouement pour cette discipline sportive, qui n’est pas comme les autres. « Depuis ces dernières années, le kyokushikai continue de se développer à Maurice. Cela sera très bénéfique  à l’avenir étant donné que cet art martial est plus qu’un sport de combat, c’est une discipline de vie. Quant à moi, je suis très honoré d’être invité pour ce séminaire », a déclaré Ishihara en Japonais. Une déclaration qui a ensuite été traduite en Anglais par un traducteur en la personne de Gichi Honda, un ressortissant japonais qui réside à Maurice.
Pour Aslum Jeewa, président de KMAF, « ces échanges sont vitaux si nous voulons que ce sport progresse dans notre pays. Car au-delà des enseignements, Ishihara partagera avant tout, sa passion pour le kyokushinkai, qui est un atout pour atteindre l’excellence  dans la vie de tous les jours. En ce qui concerne la compétition, notre priorité étant incontestablement la préparation du Championnat du Monde, cette figure incontournable sur la scène mondiale du kyokushin, inspirera certainement Karimboccus et Lullit à briller en donnant le meilleur d’eux-mêmes au Japon », avance-t-il.
Jeewa n’a cependant pas oublié de remercier la mairie de Port- Louis sans laquelle  selon lui, cet évènement n’aura pas été possible. « En 1997, à l’époque où fut créée la première école de kyokushinkai au centre Idrice Goomany, je n’étais pas apte à diriger le passage de grade. Nous avons ainsi, avec la collaboration de la mairie de Port-Louis, invité un maître japonnais pour cet exercice. Et c’est la 18e année consécutive que nous suivons cette tradition car nous avons à coeur le développement du kyokushinkai à Maurice », fait ressortir notre interlocuteur.