Les deux représentants mauriciens ayant participé à la 5e édition de la Coupe du Monde de Kyokushinkai en Lithuanie lors de la semaine écoulée, ont courbé l’échine d’entrée de jeu. Bilaal Ghanty (25 ans) et Ismaail Patel (24 ans) n’ont pas été en mesure de rivaliser avec leurs adversaires mais ils en ont sorti grandi de la compétition.
Bilaal Ghanty étaient, pour rappel, en action dans la catégorie lourds (+80 kg) face au champion européen des super-lourds, Lukas Kubilius. Ce dernier, véritable force de la nature, accusait 105 kg à la pesée, lui qui mesure 1m88. Quant à Ghanty, il pesait 89 kg le jour de la compétition. Le Mauricien a perdu par Ippon, son adversaire étant clairement supérieur techniquement. « C’était un combat très difficile face à un adversaire très coriace. Il a été meilleur que moi mais je pense que j’aurais pu mieux faire si je n’avais pas été submergé par l’émotion. Bien évidemment, ce n’est pas une excuse. J’accepte la défaite. Mon adversaire était supérieur », souligne Bilaal Ghanty.
Ismaail Patel, engagé dans la catégorie poids moyen (70-79 kg) a, pour sa part, affronté le Lithuanien Norbertas Lisauskas. Il a été battu par décision de l’arbitre. Tout comme Bilaal Ghanty, il a également été déstabilisé psychologiquement. « C’était très dur je dois l’avouer. C’était un adversaire de taille avec un très bon punch. J’ai eu du mal mais j’ai donné le maximum. Je trouve que ce tournoi était très relevé avec de grands combattants. C’était vraiment la crème du kyokushinkai. C’était vraiment un privilège de prendre part à un évènement d’une telle envergure », avoue Patel.
Aslum Jeewa, le président de la Kyokushinkai Martial Arts Federation (KMAF), est d’avis que les combattants n’ont pas été capables de gérer la pression. « Ils étaient au point physiquement et techniquement, étant bien préparés pour ce tournoi mais ils ont fauté mentalement. Et à ce niveau de la compétition, ça se paye cash. Je pense qu’ils  auraient pu mieux faire et j’estime qu’ils n’ont pas donné la pleine mesure de leurs capacités et c’est dommage », indique Aslum Jeewa.  Il est à noter que ce dernier agissait comme arbitre lors de ces Championnats du monde, notamment lors des huit premiers combats pour les lourds légers. À titre d’information, la victoire est revenue au Kazakh Dmitriy Moiseev chez les poids légers tandis que chez les lourds légers, la palme est revenue au Lithuanien Orest Proc. Le Bulgare Valeri Dimitrov s’est, pour sa part, distingué chez les poids lourds montant sur la plus haute marche du podium devant le Lithuanien Lukas Kubilius et le Russe Roman Nesterenko.