La saison 2015 au niveau du kyokushinkai sera marquée par la tenue des championnats du monde. Une compétition dont la 11e édition se déroulera au Japon en octobre dernier et à laquelle participeront deux combattants mauriciens. Valeur actuelle, une présélection de quatre combattants a été instituée et comprend Dharmanand Lullitt, Fadil Korimboccus, Rajiv Bhoynauth et Zakaria Oozeer. Toutefois, ce dernier pourrait se désister en raison de ses études.
L’autre temps fort de la saison sera la venue d’un instructeur japonais en août prochain. Ce sera la 17e année consécutive que la Kyokushinkai Martial Arts Federation (KMAF) bénéficiera des services d’un expert de ce pays, et ce dernier dirigera un séminaire, effectuera un passage de grade et assistera au National Knockdown Tournament. Plusieurs tournois et séminaires seront également à l’agenda cette saison.
« Notre priorité demeure incontestablement la préparation des championnats du monde et nous mettons les bouchées doubles afin de pouvoir y faire bonne figure. De plus, nous mettrons l’accent sur la formation des arbitres et compétiteurs afin de rehausser leur niveau, et nous comptons également finaliser nos amendements afin d’être en conformité avec la Sports Act », souligne Aslum Jeewa, président de la KMAF.
Reste que le coup d’envoi de la saison a été donné dimanche dernier au Centre national de judo à Beau-Bassin avec la tenue du Beau-Bassin Rose-Hill interrégional Knockdown Tournament. Une compétition qui a surtout permis aux jeunes et aux néophytes de s’exprimer. « Leur prestation s’est révélée au-delà de nos espérances. Ces jeunes adeptes ont fait montre de discipline et de détermination en dépit de leur jeune âge », se réjouit Aslum Jeewa. Chez les poussins, la première place est ainsi revenue à Ismaël Bahemia, qui s’est imposé devant Jeevan Elanghovan et Ahmed Suhayl.
Du côté de la catégorie Kids, la palme est revenue à Rayyan Kurrimbacus devant Ali Azhar et Adam Peer, alors que le podium des espoirs comprenait Naali Jamaisah, Ashfaaq Jungge et Ali Ahmad Ameer Meea. Quant à Kelvin Ho Kin, désigné meilleur technicien de la compétition, il a émergé chez les cadets devant Hakim Lallmamode et Yacoob Jummun.
Chez les seniors hommes, la première place est revenue à Swakatally Beegun, qui a devancé Irfan Limalia et Dharmarajen Chinnasamy, alors que la compétition féminine a favorisé les desseins d’Adeelah Chamroo aux dépens de Zakiyya Jeewa et Afeefah Rahemtoola.
Il est à noter que les récompenses pour le best spirited fighter et du combattant le plus prometteur sont revenues respectivement à Madhav Purang et Zubeir Backar.