Trois combattants mauriciens seront engagés ce week-end au Tokyo Metropolitan Gymnasium au Japon lors de la 10e édition des championnats du monde de kyokushinkai. Bilaal Ghanty, Ismail Patel et Moobeen Jeewa feront face à de sacrés clients au cours du premier tour et devront être au summum de leur forme pour franchir cette première étape, comme cela avait été le cas pour le premier nommé quatre ans de cela.
Cette fois, Bilaal Ghanty trouvera sur sa route le Japonais Tsutomu Murayama, vice-champion de son pays. De son côté, Ismail Patel affrontera l’Australien Sam Gilbert, champion national en trois occasions, tandis que Moobeen Jeewa, qui a suppléé au forfait de Darmanand Lullitt, sera en action face à l’Ukrainien Sergi Gnes. La délégation, qui a mis le cap sur le Japon lundi dernier, est dirigée par Aslum Jeewa, président de la Kyokushinkai Martial Arts Federation. Ce dernier soutient que ses protégés sauront être à la hauteur de l’événement.
« Tout notre programme et notre stratégie ont été mis en place. Nous espérons que les trois combattants soient au meilleur de leur forme, tant physiquement que psychologiquement. D’ailleurs, ce sont des combattants honnêtes et appliqués », avance Aslum Jeewa.
Ce dernier fait toutefois ressortir que la partie ne s’annonce guère aisée. « Il faut être réaliste, car ce sera un tout autre niveau qui nous sera proposé. Quoi qu’il en soit, nous aborderons la compétition avec un esprit de guerrier, tout en espérant ne pas perdre par décision. »
Cette compétition mondiale sera sans doute dominée par les Japonais, mais les Européens et les autres représentants des pays de l’Est ne viendront pas la fleur au fusil. La course vers le podium sera donc âpre avec 121 combattants venant de 70 pays. Il est à noter que la compétition sera agrémentée d’une démonstration de Dolph Lundgren, acteur suédois qui s’est fait connaître à travers des films tels que Rocky 4, Universal Soldier et Missionary Man.
L’assemblée générale de la World Kyokushinkai Organisation est également à l’agenda. Les discussions porteront sur une éventuelle introduction de cette discipline aux Jeux Olympiques et au Sport Accord Games, alors que des élections sont prévues pour l’institution d’un nouveau comité directeur. Il est à noter que Maurice en est à sa quatrième participation à cette compétition dont la première édition s’était déroulée en 1999.