Cette journée a été celle des tandems Gilbert Rousset-Brandon Lerena et Alain Perdrau-Raymond Danielson qui se sont offerts un doublé chacun. Vincent Allet a enregistré son premier succès 2017 grâce à Buffalo Trip, tandis que Shirish Narang a enlevé sa première victoire dans une épreuve principale par l’entremise de Hillbrow, qui a surpris les favoris. Raj Ramdin et Rameshwar Gujadhur sont les deux autres entraîneurs à avoir foulé la grande piste hier.
On annonçait un duel entre Elite Class et Charles Lytton dans l’épreuve principale, L’Aéroport de St Pierre-Pierrefonds Coupe du Cent Cinquantenaire, qui regroupait quelques-uns des meilleurs sprinters et milers de l’île. Toutefois, la surprise vint de Hillbrow, qui domina Kremlin Captain au finish. Charles Lytton compléta le podium devant Chinese Gold, tandis qu’Elite Class terminait pour la première fois sur notre turf hors du podium avec une cinquième place à l’arrivée. C’était la première victoire de Shirish Narang dans une épreuve principale.
Après avoir réalisé un joli parcours l’année dernière et une deuxième place derrière Blow Me Away à sa rentrée sur 1365m, Charles Lytton était parmi ceux qui offraient les meilleures garanties dans ce groupe 2 disputé sur 1500m. Il était le top weight de la course et à l’autre extrémité du tableau. Encore mieux côté chez les bookmakers, se trouvait Elite Class, qui restait sur une victoire en C3 (B61) et qui ne portait que 52.5kg sur le dos. Le valeureux pensionnaire de Ricky Maingard démontra ses limites à ce niveau, en se contentant d’une modeste cinquième place après avoir suivi sur l’arrière-main du meneur durant la première moitié du parcours. On peut penser qu’Elite Class hypothéqua ses chances en se montrant lent au départ. Estimant qu’il y avait un risque que son cheval ne fût pas prêt lorsque le départ fut donné, Ricky Maingard, accompagné de Swapneal Rama, demanda à revoir le film du départ en compagnie des commissaires. Cependant, l’entraîneur décida de ne pas y donner de suite après qu’il eut été établi qu’Elite Class s’élança avec des chances égales avec le reste du champ. Le cheval de Rama marqua toutefois un léger temps d’arrêt, se faisant ainsi prendre de vitesse par Charles Lytton et Captain Magpie. Ce dernier fut sollicité sur les premiers 100m afin de s’assurer de la position tête et corde, tandis que Lerena plaça sa monture dans son dos, privant Elite Class de cette position qu’il lorgnait visiblement. Parti lentement également, Kremlin Captain fut condamné, de sa neuvième ligne, à évoluer en troisième épaisseur avec la présence de Hillbrow à son intérieur. Steven Arnold ne bouscula pas sa monture et il attendit d’avoir négocié la courbe avant de filer les rênes à Kremlin Captain dans la descente. Le cheval de Ramapatee Gujadhur parvint à contourner Elite Class au bas de la descente pour se porter sur l’arrière-main de Captain Magpie, qui durcit alors l’allure. Hillbrow était toujours à l’extérieur de Chinese Gold devant M L Jet, Recall To Life, Everest, Open Heir et Tandragee. Robert Khati attendit le poteau des 300m pour lancer Hillbrow. Ce dernier aborda la dernière courbe en épaisseur vu qu’Elite Class fut également déboité afin de contourner Kremlin Captain. Charles Lytton bénéficia d’un parcours en or à la corde et on le voyait capable de mettre tous ses adversaires dans le rouge s’il reproduisait l’arrivée qui lui avait permis d’enregistrer ses trois victoires consécutives en 2016. Captain Magpie lui offrit le boulevard à la corde, mais le petit champion de Gilbert Rousset ne se montra pas aussi percutant que prévu. Au milieu de la piste, Kremlin Captain mit le nez à la fenêtre à mi-ligne droite, tandis qu’à l’extérieur on pouvait voir la progression de Hillbrow. Ce dernier versa à l’intérieur, incommodant Elite Class et gênant Recall To Life, qui dut être repris. Hillbrow continua sa dérive, incommodant légèrement Chinese Gold — une enquête sera ouverte sur cet incident mardi matin —, mais il prolongea son effort jusqu’au bout pour surprendre Kremlin Captain sur la fin. Charles Lytton fut gêné dans les dernières foulées par Kremlin Captain, mais cela n’eut aucune incidence sur les résultats. Les 1500m furent couverts en 1.30.81, ce qui constitue un bon chrono compte tenu de la piste molle à 2.9 unités.
Raymond Danielson n’aura pas attendu longtemps pour visiter le box des gagnants du Champ de Mars. Après une troisième place sur Castle, le nouveau jockey d’Alain Perdrau se signala sur Sunset Breeze, qui confirma qu’il valait plus que sa course de rentrée à l’issue de laquelle son cavalier avait d’ailleurs été interrogé et réprimandé pour avoir laissé son cheval verser à l’extérieur. De sa première ligne, le favori eut un parcours de rêve, tandis qu’Imperial Dancer dut faire un effort avant de s’emparer de la position tête et corde. The Deacon surmonta le handicap de sa ligne extérieure de façon graduelle afin de se placer sur l’arrière-main du meneur qui imprima une allure régulière avant de souffler dans la descente. All Magic vint se placer à la corde en quatrième position après le Tombeau Malartic, mais, ce faisant, il gêna St Arnault qui dut être repris. Ségeon plaida coupable sous le règlement 160 A (d) « for failing to take the necessary measures to ensure that he did not interfere with St Arnault » et il écopa d’une amende de Rs 20 000. Pimpernel était cinquième et précéda St Arnault, Seeking The Dream, League Of Legends en troisième épaisseur, Prince Lateral et Vintage Angel respectivement. La course s’anima dans la descente avec la progression de League Of Legends. Ce dernier était déjà à la hauteur de The Deacon à la rue du Gouvernement. Danielson n’eut d’autre choix que d’attendre la ligne droite pour lancer son attaque, tandis que Prince Lateral se rapprochait dans le sillage de League Of Legends en épaisseur. La monture de Joorawon prolongea son effort, mais ayant bénéficié d’un parcours plus facile, Sunset Breeze se montra plus percutant tout en maintenant sa trajectoire, contrairement à la dernière fois, pour renouer avec le succès. St Arnault réalisa une belle fin de course pour compléter le podium devant un Imperial Dancer accrocheur.
Danielson doubla la mise sur Olympic Bolt à l’issue d’une sage course d’attente. On savait qu’il y aurait du rythme avec la présence de plusieurs chevaux rapides dans ce lot. De sa première ligne, Wiggins sollicita Le Clos sur quelques foulées avant de laisser partir Five Star Rock. Beluga s’élança prudemment et fut placé sur le flanc d’Olympic Bolt. Si la course ne fut lancée sur des bases élevées, le rythme s’endurcit dans la descente, Forward Drive se rapprochant sur l’arrière-main du meneur. Rye Joorawon présuma des forces de sa monture en accélérant au poteau des 600m. Si cela paraissait à l’avantage de Jambamman, ce dernier se montra moins percutant que prévu après avoir été lancé en épaisseur peu avant la rue du Gouvernement. Beluga demeura également sans accélération. En revanche, Olympic Bolt sortit un joli coup de reins à la corde sous la conduite de Danielson pour forcer la différence. La fin de course de Nordic Storm fut également remarquée même s’il ne fut pas cravaché par son cavalier. C’est un cheval à suivre pour l’avenir.
Une monte d’anthologie
Outre Raymond Danielson, Brandon Lerena fut aussi l’auteur d’un doublé hier. Si le jockey de Gilbert Rousset nous avait déjà gratifiés à plusieurs belles arrivées depuis le début de l’année, il fut l’auteur d’une monte d’anthologie sur New Star avec lequel il réalisa son doublé de la journée. Le cheval à battre se nommait Emaar, le régulier coursier entraîné par Preetam Daby, qui avait surtout pour lui le fait de s’élancer de la première ligne et de descendre d’une classe. Cela lui permit d’obtenir une position idéale dans le dos de Rebel’s Game qui avait sur son arrière-main Chester’s Wish. La ligne n’était d’aucune importance pour New Star qui descendait, lui, de deux classes après sa deuxième place derrière Argun avec Teeha en selle. Le train lent imprimé par Rebel’s Game n’était pourtant pas en faveur du futur gagnant qui ne précéda que Spirit Of Dover dans la première montée. C’est sans doute pour cela que Lerena se rapprocha dans le dos d’Aficionado au Tombeau Malartic avant de commencer sa progression à environ 500 mètres de l’arrivée. Emaar suivit, lui, en position idéale dans le dos du meneur avant d’être déboité au poteau des 300m. Avec une course dans les jambes et bien accompagné par Bardottier, Emaar donna l’impression de pouvoir inscrire son quatrième succès sur notre turf, mais Lerena se démena comme un beau diable — jamais ne l’a-t-on vu aussi déterminé — sur New Star qui grignota du terrain à chaque foulée avant de faire la différence dans les derniers mètres. Sur Argun également, Lerena dut sortir le grand jeu pour venir à bout de Maestro’s Salute qui faillit créer la plus grosse surprise de la journée.
Cette victoire fut toutefois entachée par la suspension d’une semaine de Lerena, qui fut trouvé coupable de « careless riding » (Rule 160 A (e)) pour avoir gêné Gharbee dans la ligne d’arrivée. On pensait que la sirène retentirait après la course, car, à l’oeil nu, on put voir un incident impliquant les trois premiers à l’arrivée. En effet, Gharbee dut être repris par son cavalier à environ 50m du but lorsque le passage entre Maestro’s Salute et Argun se referma devant lui. Le film de la course fit voir que Maestro’s Salute commença à verser à l’extérieur peu avant le poteau des 100m, forçant Gharbee à l’extérieur, mais le coursier de Vincent Allet fut redressé par la suite. En même temps, Argun versa à l’intérieur et il referma le passage dans lequel s’infiltrait Gharbee.
Pour en revenir au déroulement de la course, Maestro’s Salute profita de l’absence d’un vrai frontrunner pour s’installer tranquillement en tête. Hoolash dosa les efforts de sa monture à la perfection devant Argun qui fut rejoint à la surprise générale par Torotino, qu’on avait l’habitude de voir plus en retrait. Du reste, le représentant de R. Gujadhur termina bon dernier à plus de 11L du vainqueur. Top Jet était en one off devant Gharbee, qui précédait Trackmaster, Bastille Day, Awesome Adam et Candy Rock. On n’eut jamais de doutes sur les chances de succès d’Argun jusqu’au dernier tournant où Maestro’s Salute prit de vitesse de ses adversaires et semblait avoir encore des réserves. Il manqua toutefois ce petit plus à la doublure de Vincent Allet qui échoua à seulement 0.25L du favori.
La première de Vincent Allet
L’attente a été longue pour Vincent Allet, qui était voué aux accessits depuis le début de la saison. La délivrance est venue de Buffalo Trip qui constituait le 27e partant 2017 de l’entraîneur. Vu qu’il n’y avait pas de réel frontrunner dans ce lot également, la question qui se posait avant cette épreuve était qui allait imprimer le train ? Sur le papier, Dawn Raid était le plus susceptible à mener les débats, vu qu’il avait déjà gagné en évoluant avec la tête de la course et qu’il avait hérité de la première ligne. Sa course fut d’ailleurs passée à la loupe par les commissaires. Lerena relata que sa monture s’élança maladroitement et qu’il dut balancer son poids sur le côté droit afin de rechausser correctement son étrier gauche qu’il faillit perdre. Ce qui explique, selon lui, pourquoi il n’a pu suivre les instructions qui étaient d’essayer de prendre le train à son compte. Bien parti à la corde, Out Jet aurait également pu tenter de coup tactique, mais Khathi ne tira pas profit de cet avantage. Cela permit à Wiggins d’obtenir un soft lead sur Buffalo Trip. Nullement inquiété, le meneur imprima une allure modérée, d’où le choix de Joorawon de demander un effort à Beach In A Bottle, qui se rapprocha dans la descente pour se porter sur son arrière-main — le cheval de R. Gujadhur a saigné. L’épreuve ayant été réduite à un sprint sur 600m, il était évident sur sa course de rentrée que Buffalo Trip serait difficile à rattraper.
En enlevant The Slovak Republic Challenge Trophy sous la conduite de Jeanot Bardottier, Blue Jeans a confirmé qu’il valait plus que sa course de rentrée lorsqu’il fut confié à Ryan Wiggins. Le leader chez les Mauriciens dut toutefois utiliser les grands moyens pour venir à bout de Villa Le Blanc, que pilotait l’apprenti Ramgopal. Pour sa première course sous la férule de Shyam Hurchund, cet ancien élève d’Alain Perdrau hérita d’un parcours difficile puisqu’il fut condamné en troisième épaisseur sur la première moitié du parcours avant de pouvoir se placer sur l’arrière-main de Storm Clipper. Ce dernier se montra ardent, d’où l’allure relativement rapide, et il paya sa débauche d’énergie dans l’emballage final. Villa Le Blanc démarra à 400m de l’arrivée et mit le nez à la fenêtre à l’entrée de la ligne droite finale. Blue Jeans était déjà lancé en épaisseur par Bardottier. Smitten était également dans le coup, tandis que Yoda Man dut être repris à l’extérieur de Storm Clipper. À 100m du but, tout était encore dans le domaine du possible. Accompagné aux bras, Villa Le Blanc se montra très accrocheur, mais Blue Jeans se fit du terrain à chaque foulée bien que versant à l’intérieur pour le coiffer au poteau. Newsman se rapprocha vivement sur le tard pour compléter le podium.
Rye Joorawon a attendu sa deuxième semaine au poste pour se signaler chez Rameshwar Gujadhur. Le jockey mauricien fit mouche dans l’épreuve de clôture sur After Midnight, qui obtint un parcours en or dans le dos du meneur. On pensait que Bridegroom Bertie lui disputerait cette position à son intérieur sur le premier furlong, mais Winks opta cette fois pour la course d’attente. Jeanot Bardottier aurait sans doute voulu attendre un peu plus avant de lancer Emblem Royale, mais l’attaque de Craftsman au 600m le força à durcir l’allure plus tôt et ainsi puiser dans les réserves de sa monture. Malgré cela, il prit la deuxième place. La déception est venue de Captain’s Orders qui fut incapable de reproduire son accélération de la dernière fois.