Une administration intramusculaire de Furosemide peut être détectée dans les deux heures suivant cette administration. C’est la conclusion des tests effectués à la demande de Serge Henry vendredi dernier et qui vient couper court aux affirmations du vétérinaire en chef du Mauritius Turf Club, le Dr Christian Bourdet  à l’effet que ce produit ne pouvait être retracé. Serge Henry a été averti des résultats par le chef du laboratoire Bertrand Baudot lundi matin mais, à mercredi (hier), il attendait toujours de prendre connaissance dudit rapport.
Pour remettre les choses là où il faut, il faudrait souligner que tout n’est pas rose entre l’écurie Serge Henry et le Dr Christian Bourdet depuis le 10 août dernier, lors de la 24e journée suite à un rapport du vétérinaire en chef du MTC à l’effet que l’entraîneur Serge Henry lui avait formulé une demande d’aide concernant la course de Saziwayo qui avait, par la suite, valu une suspension de six mois au jockey Gregorio Arena.
L’enquête qui s’ensuivit donna lieu à des prises de bouche entre les deux parties et déboucha sur deux amendes pour Serge Henry, l’une de Rs 100 000 et l’autre de Rs 50 000 pour  mauvaise conduite à l’encontre du Dr Christian Bourdet . Il est à souligner que deux personnes, en l’occurrence le vétérinaire de l’écurie Henry, Hurryduth Bissessur et le chef palefrenier Antonio Christome témoignèrent en faveur de Serge Henry mais ce fut le témoignage de Dr Bourdet qui fut retenu.
Vint ensuite la positivité de Tigger au Furosemide, un produit traitant les saignements pulmonaires qui a été administré le mardi précédant la 24e journée. Lors de l’enquête, il fut démontré à travers un des films  qu’Antonio Christome et le Dr Hurryduth Bissessur, se seraient retrouvés seuls dans le box de Tigger le vendredi 9 août à 5 heures du matin.
Le Dr Bourdet déclara alors qu’une administration de Lasix (Furosemide) à 5 heures du matin ne pouvait être détectée à l’analyse dans les deux heures qui suivaient, d’où la décision de Serge Henry de faire une demande formelle de test grandeur nature pour le vendredi 6 septembre.
Les résultats tombèrent le lundi 9 septembre avec comme donnéesque l’échantillon pris à 6h se révéla négatif mais celui pris à 7h30 fut positif.
Du coup, cela vient à contre-courant des affirmations du chef vétérinaire du Mauritius Turf Club, le Dr Christian Bourdet qui avait expliqué l’absence du produit prohibé dans l’analyse initiale de 7h30 le vendredi 9 août du fait qu’entre 5 heures du matin, l’heure suspectée d’être celle de l’injection illégale, et 7h 30, celle du prélèvement, l’organisme du cheval ne pouvait avoir absorbé ledit produit.
Avec ces résultats des analyses de ces trois chevaux, il apparaît donc que le vétérinaire du cheval, le Dr Hurryduth Bissessur et le palefrenier Antonio Christome, pointés du doigt lors de l’enquête sont désormais hors de cause pour une injection qui aurait pu être administrée tôt le vendredi 9 août.
Toutes les suppositions sont donc permises maintenant. Tigger pourrait avoir été inteferred with entre le prélèvement effectué le 9 août à 7h30 et les analyses effectuées sur l’échantillon d’urine d’après course, le lendemain 10 août alors que le cheval était sous la charge de la sécurité du MTC.