Il y a bel et bien deux «Formes 58» au nom de Florent Jeannot. Le premier est celui que lui avait remis la police le jour de son accident. Le policier qui a travaillé sur cette affaire ne reconnaît pas l’autre formulaire versé au dossier de la Cour et sa provenance reste un mystère. Toutefois, la magistrate n’a pas retenu la motion de Me Roshi Badhain qui parle d’un faux «Form 58».
Un autre fait troublant s’ajoute à la liste des questions restées sans réponse dans l’affaire Varma/Jeannot. Cette fois, cela concerne l’existence de deux «Form 58» tirés au nom de Florent Jeannot et datées du jour de son accident et de son agression alléguée à Sodnac. Dans ce genre d’enquête, il est compris qu’il ne peut exister qu’un  seul document du genre où le médecin souligne ses observations sur une fiche émise par la police. L’affaire a été soulevée devant la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, qui siège dans le cadre de la poursuite pour agression à laquelle fait face Yatin Varma. Mais la motion de Me Roshi Badhain, avocat des Jeannot, qui a parlé d’un faux document, n’a pas été retenue par la Cour.
Plus tard, ce même jour, le constable Purusram du poste de police de Sodnac a confirmé que le document  versé dans ce dossier à la Cour n’est pas celui qu’il avait initialement remis à Florent Jeannot le 4 mai 2013. De plus, le mystérieux document, a été remis au médecin par un CI (Chief Inspector). Or, a précisé le constable Purusram en Cour, il n’y a aucun officier de ce grade à Sodnac. C’est d’ailleurs lui-même qui avait écrit sur le document original et avait précisé « Inspector » sur le «Form 58» portant le numéro 42236. Celle versé au dossier de la Cour ne comporte aucun sceau de la police et a pour numéro le 197902. Les deux documents portent les observations du Dr B Joomaye qui a été appelé à la barre des témoins quelques jours auparavant.
Pour rappel, Mario Jeannot, père du jeune homme qui accuse l’ancien ministre de la Juste d’agression, avait fait une déposition à la police dimanche soir pour préciser qu’il existe un faux document dans le cadre de cette affaire. C’est le lendemain, lundi, que Me Badhain a soulevé l’affaire devant la magistrate. Tandis que le jugement dans le cadre de cette affaire sera rendu le 10 juillet, le mystère reste entier autour des deux «Forms 58».