Vendredi dernier, Gérard Jugnot a effectué un bref passage à Maurice pour parler de son rôle dans Cher Trésor, pièce écrite par Francis Veber et qui figure au programme de la première édition des Théâtrales de l’Île Maurice. Considéré comme l’un des piliers de la comédie cinématographique française, le comédien aura pour tâche de lancer le festival, le 21 mai au MGI. Une rencontre avec le public mauricien qu’il attend avec impatience.
À une question de Scope, Gérard Jugnot, répond : “Ce que j’aime dans le théâtre, c’est que l’on est payé comptant, avec le rire des gens. Au cinéma, on pourrait dire que les traites sont payées bien plus tard. Au théâtre, on joue; au cinéma, on a joué. En revanche, l’avantage du cinéma, c’est que plus de gens peuvent voir le film et qu’il continue à exister. Quand on me parle de films tournés il y a vingt ans, je suis très touché. C’est bien d’être encore vivant et pas seulement d’être le mec qui a eu du succès il y a trente ans. Mais le théâtre restera toujours mon premier choix.”
Le jeudi 21 et le vendredi 22 mai à 20h sur la scène du MGI, on retrouvera Gérard Jugnot comme interprète principal de Cher Trésor. Avant cette représentation, il a fait un petit saut à Maurice pour rencontrer la presse. Soulignons que cette pièce de Francis Weber avait été nominée pour les Molières 2015.
Dans Cher Trésor, Gérard Jugnot incarne le nouveau François Pignon de Francis Veber. Dans la lignée du Dîner de cons, l’acteur offre une nouvelle vie à ce personnage gaffeur et drôle à souhait. Un rôle qui lui tient à coeur et qu’il ne considère pourtant pas différent des précédents Pignon que connaît déjà le public. L’acteur précise : “Il est évidemment comme les autres, c’est-à-dire malheureux et perdu dans le monde, mais celui que je joue se rebelle et cela lui retombe un peu sur le nez. La seule différence est qu’il y a davantage d’ironie. Ce Pignon est quelqu’un qui imagine quelque chose pour s’en sortir. Cette nouvelle pièce parle de l’argent et de la folie qu’il génère chez les hommes. C’est drôle, sec, subtil, et surtout très bien construit.”