Tout en réglant ses comptes avec Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, le leader de l’Alliance Lepep, sir Anerood Jugnauth, a réitéré sa conviction de réussir son deuxième miracle économique, hier lors du rassemblement du 1er-Mai à Vacoas. Pour se faire, le Premier ministre a réclamé « l’unité et la solidarité » du secteur privé, des syndicats et de tout un chacun. D’ici quelques semaines, a-t-il affirmé, Maurice sera un « vaste chantier » avec les divers projets prévus et énuméré.
D’entrée de jeu, sir Anerood Jugnauth a rappelé les trois engagements de l’Alliance Lepep : la lutte contre la pauvreté, le combat contre la fraude et la corruption ainsi que la relance de l’économie. Et dès l’entrée en fonction de son gouvernement, devait soutenir le Premier ministre, certaines promesses électorales de l’Alliance Lepep ont commencé à être réalisées : l’augmentation de la pension de vieillesse, la compensation salariale, la continuation des subsides sur le riz, la farine et les frais d’examens, entre autres, et tout récemment le paiement du PRB. « Rs 14,5 milliards finn rant dan poss sa lepep-la », soutient sir Anerood Jugnauth. « Eski sa pa finn soulaz ou ? »
Visiblement en colère, SAJ a tiré à boulets rouges sur Paul Bérenger, Navin Ramgoolam et l’opposition, accusés de tenir une « campagne de propagande » qui « fer krwar ki nou pa pe fer nanie » et de raconter des « foste lor mwa ». Au leader de l’Alliance Lepep de décrire « la traîtrise » de Paul Bérenger, qui « finn konvink mwa ki Navin Ramgoolam pe pouri sa pei-la ». Les critiquant de plus belle, SAJ a également évoqué le comportement de Navin Ramgoolam à Londres et ses relations avec Nandanee Soornack. Avant d’ironiser sur l’ambition du leader du PTr de revenir au pouvoir pour « mettre de l’ordre dans le pays ». « Si par maler li revinn o pouvwar, de milie dimounn pou kreve san manze », a martelé le leader de l’Alliance Lepep.
Par ailleurs, sir Anerood Jugnauth a commenté la décision du MMM et du PTr de ne pas tenir de meeting en ce 1er-Mai. « Zot kone ki si zot ti fer meeting zot ti pou mord la pousier, zot ti pou perdi fass », a-t-il soutenu. Dans le même élan, SAJ devait dénoncer la « démagogie » de l’opposition MMM/PTr, l’accusant de « mettre des bâtons dans les roues du gouvernement ».
Réagissant aux propos de Navin Ramgoolam à l’effet que le Premier ministre aurait peur de Vishnu Lutchmeenaraidoo — qui détiendrait selon le leader du PTr des dossiers compromettant sur lui — SAJ a invité son ministre des Affaires étrangères à faire une déposition à l’ICAC et à la police, pour démontrer qu’il n’a rien à cacher. « Mo dir Vishnu si ena kiksoz pou divilge kont mwa, al l’ICAC, al lapolis », a lancé sir Anerood Jugnauth d’un ton défiant à Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui était derrière lui sur la même estrade.