Un mois après le décès de José Thérèse, fondateur de l’Atelier Mo’Zar, le trompettiste Philippe Thomas s’est vu confier la direction des cours. Il était déjà enseignant dans cette école de musique créée pour encadrer les enfants en difficulté. Ivan Bazile, ancien élève de José Thérèse lui-même, lui apportera son soutien. Par ailleurs, les élèves de l’Atelier Mo’Zar donneront un concert en hommage à leur mentor ce samedi, au Caudan Waterfront.
« L’Atelier Mo’Zar continuera à exister. Nous donnerons une nouvelle envergure au projet de José Thérèse, nous poursuivrons son rêve », affirme Shyam Seebun, président du Rotary Club de Port-Louis. Il y a un peu plus d’un mois, ce club service aidait José Thérèse à concrétiser son vieux rêve d’aménager une nouvelle école dans la région de Roche-Bois. La première phase de Mo’Zar Espace Artistique comprend six salles de classe qui permettront d’accueillir un plus grand nombre d’enfants. Il reste à construire l’amphithéâtre et la médiathèque. « Nous prenons l’engagement que nous allons trouver les fonds nécessaires pour cela. »
Depuis le départ inattendu du maestro, un comité intérimaire présidé par George Christophe s’occupe de la gestion de l’école. Il est prévu qu’un comité définitif soit mis en place au début de l’année prochaine. « Mo’Zar sera toujours là », a tenu à rassurer à son tour George Christophe, tout en rappelant l’engagement de José Thérèse auprès des enfants les plus démunis de son quartier. Même si depuis, l’école a évolué et ouvert ses portes aux jeunes de différents milieux, le comité intérimaire avance que l’âme de Mo’Zar sera préservée.
Les classes de musique seront dirigées par Philippe Thomas qui a enseigné pendant de nombreuses années aux côtés de José Thérèse et d’Ernest Wiehe dans cette école. Il sera épaulé d’Ivan Bazile, un des jeunes formés par l’Atelier Mo’Zar et qui a eu un brillant parcours. Leur première tâche sera de monter un concert en hommage à José Thérèse. L’événement est prévu ce samedi, 20 décembre, de 18h à 20h, au Caudan Waterfront. José Thérèse et son ensemble y jouaient à la même heure chaque samedi. « Beaucoup de personnes ont découvert l’Atelier Mo’Zar et le talent de ses élèves grâce à ces prestations publiques au Caudan Waterfront. C’est pour cela que nous organisons cet hommage ici », précise George Christophe.
Philippe Thomas assure pour sa part que le travail continuera sérieusement à l’atelier. « Pour le moment, les élèves se préparent à rendre hommage à José. Ils sont prêts et seront rejoints par d’anciens élèves pour des jam. Nous jouerons ses morceaux préférés. À partir de janvier il y aura beaucoup de choses à remettre en place pour la bonne marche de l’atelier. »