Sans costume ni escorte pour l’accompagner, Maneesh Gobin est un candidat de l’Alliance Lepep simple et sûr de lui. Nous l’avons suivi lors d’un exercice de porte-à-porte dans un village de la circonscription N° 13.
Vers 16 h 30, Maneesh Gobin est sur le terrain et se dirige vers les habitants du village Château-Bénarès, très à l’aise et confiant. À une habitante de la région, le jeune candidat dit : « Mo kone ki li pa facile tous les jours, nou la pou montré ou ki nou pe amène changement pou zot l’endroit ». Calme et sûr de lui, le candidat passe de maison en maison avec ses deux « camarades » Bashir Jahangeer et Menon Murday. L’ex-magistrat et ancien Chief Legal Advisor de l’ICAC nous fait part de son état d’esprit entre deux visites : « Je suis dans un esprit combatif, je veux vraiment réaliser chacune des promesses que j’ai faite à chacune de ces familles. Je suis plus que motivé à répandre plus de joie dans ce village. » A chaque visite chez les familles de la localité, le candidat veut rappeler l’enjeu de ces élections : « Nou ena beaucoup projet pou aide ou. Mais changement la dan ou la main, c’est ou ki pou donne nou la possibilité pou aide zot dans les cinq années à venir ». Les habitants, quant à eux, semblent contents de la visite du candidat, qui est reçu avec beaucoup de chaleur. « Mo extra content trouve bann candidat ek nou kapav poz kestion ki nou envie. Zot pe rassure nou », nous explique un père de famille.
Lorsque les habitants lui parlent de leur vie, le candidat semble sensible à la misère : « Oui je suis très sensible à la pauvreté. Je ne comprends pas comment peut-on accepter cela. Mes principaux projets seront basés sur l’éradication de la pauvreté… » Il n’a pas le temps de finir sa phrase qu’une jeune mère de famille qui écoutait sa déclaration lui dit : « Nou ne pli kapav viv avec Rs 5 000 par mois, li impossible. Nou ena bann zenfan pou occupe, zot bizin prend compte nou souffrance ». Maneesh Gobin répond tout de go : « Je sais qu’il est difficile de vivre avec si peu de moyens, et c’est une cause que nous traiterons très vite, si vous nous donnez la chance de vous aider. »
Maneesh Gobin menait jusqu’alors une vie paisible, d’où lui vient cette envie soudaine de se lancer dans l’arène politique ? « C’était un devoir, il fallait que je le fasse. Je ne voulais pas rester là à ne rien faire lorsque je vois les choses horribles qui arrivent à Maurice. » Il se tourne ensuite vers un enfant de bas âge et nous dit : « C’est pour eux qu’il faut se battre, ils ont besoin d’avoir toutes les chances de leur côté. Il est complètement insensé que certains jeunes ne puissent pas se rendre à l’école dans cet endroit car il n’y a pas de route ! Ni d’infrastructure adéquate pour la sécurité de tous ». Pour lui, il est très important de consolider les infrastructures qui entourent le village, de donner plus de loisirs et surtout d’encourager les habitants dans l’entrepreneuriat : « Je voudrais lancer des formations pour pousser les femmes comme les jeunes à ouvrir des petits business et à se lancer dans l’entrepreneuriat. Cela moderniserait davantage le village ».
Cet avocat de profession se dit plus que prêt à relever le défi des élections et nous quitte « sûr de sa victoire au N° 13 ».