Après une parenthèse de quelques années, elle refait son apparition sur la scène artistique. Pour son retour, elle propose Natures, un thème que lui a inspiré son jardin. L’exposition, prévue du 22 au 30 mai à l’Atelier littéraire à Port-Louis, comprend une vingtaine de tableaux.
Véronique Le Clézio retourne à sa passion. La dernière exposition de celle qui a été découverte par André Decotter remonte à 2009. La première fois, à la galerie Max Boullé, Rose-Hill, elle n’avait que 15 ans. Après des études à l’École du Louvre à Paris, l’artiste a exposé à Maurice, à La Réunion, en Suisse et au Grand Palais, en France.
Véronique le Clézio revient pour évoquer l’amour de la nature, le mystère des objets, la fascination de la lumière. “Les couleurs vives qu’on retrouve dans mes tableaux sont dues à mon tempérament. Je me crois chaleureuse et énergique. C’est ce que mes tableaux expriment.” D’où ses toiles en acrylique qui lui permettent de mélanger les matières. “La peinture, c’est comme la cuisine. J’aime mélanger les ingrédients.”
Dans la vingtaine de tableaux qu’elle présente dans Natures, on retrouve les plantes de son jardin mais aussi d’autres paysages autour de la nature. Ils ont été peints avec des reliefs et des “non-couleurs” comme l’argent, l’or et le mica, qui sont iridescents. “Cela apporte une touche spéciale aux tableaux. Le brillant s’aperçoit sous certains angles seulement”.
Cette attirance pour la nature découle du fait que l’être humain en fait fondamentalement partie. “Nous sommes une créature parmi les autres et c’est normal de fondre dans l’habitacle naturel. Aujourd’hui, la vraie vie est difficilement accessible parce que nous sommes coupés de la nature.” Véronique Le Clézio considère qu’il est donc très important de s’y ressourcer. Peindre la nature est une façon d’avoir une relation intimiste avec elle. Le faire dans son jardin est encore plus facile pour l’artiste car elle le connaît par coeur et peut le parcourir les yeux fermés. “Le jardin habite en moi, je n’ai pas de difficulté à le recréer.” Pour la petite histoire, il faut savoir que le jardin a été créé selon une ordonnance bien précise afin d’offrir un savant mélange de couleurs.