Les élèves de différents établissements secondaires et leurs professeurs sont ressortis enthousiastes, certains même prêts à agir localement après la projection du film “Demain” à l’Auditorium Octave Wiehé à Réduit, jeudi. Ce film, sorti en 2015, a été tourné dans le but de faire prendre conscience au spectateur des problèmes écologiques et économiques rencontrés sur la planète et montre que partout des solutions existent dans tous les domaines. À la fin du film, un débat a été organisé autour de chaque thématique abordé dans le film et auxquels intervenaient cinq experts, dans le domaine de l’agriculture, de l’énergie, de la démocratie, de l’éducation et de l’économie afin de déployer des solutions pour Maurice.
La salle de l’Auditorium Octave Wiehé était comble jeudi matin lors de la projection du film “Demain”. Un film qui non seulement a capté l’attention du public constitué d’élèves et de professeurs de différents établissements secondaires, mais qui donne courage aussi à ceux qui agissent pour l’environnement.
Grâce à “Demain”, les initiatives et solutions promues par une dizaine de pays sont vulgarisées: une ville autonome avec des pistes cyclables comme à Copenhague, le tri des déchets et l’épandage du compost comme à San Francisco, la monnaie complémentaire gérée par la banque Wir en Suisse, apprendre à l’école comme en Finlande…
Des solutions existent dans tous les domaines. C’est essentiellement ce que veut montrer ce film réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent. Après ce film très applaudi, un débat a ensuite été organisé avec comme médiatrice Christina Chan-Meetoo, Senior Lecturer in Media and Communication à l’Université de Maurice (UoM). Des échanges se sont tenus autour du thème: “Des idées pour une meilleure île Maurice” autour de cinq axes: l’agriculture, de l’énergie, de la démocratie, de l’éducation et de l’économie, abordés dans le film. Parmi les intervenants: Agnès Mardi, coordinatrice de projet à FORENA (Agriculture), Thierry Lebreton, Consultant Responsabilité Sociale et Environnementale (Démocratie), Matthieu Discour, Directeur pour Maurice, les Seychelles et la Commission de l’Océan Indien – AFD (Énergie), Kishen Renganaden Padayachi, Manager – Economic Analysis and Industry Division – MCCI (Économie) et Sanjana BOWERS, Enseignante de Biologie et coordinatrice du projet EcoSchool (COI) au collège BPS (Éducation).
Lors de ce débat auquel a participé des élèves, enseignants et intervenants, a été évoqué plusieurs initiatives qui existent déjà ou pas à Maurice: “Eco School” avec un jardin écologique, un réservoir pour la récupération d’eau de pluie et la photovoltaïque implantée dans des écoles, l’agriculture biologique par les enfants de rue (pris en charge par l’ONG SAFIRE-Service d’accompagnement, de formation, d’intégration et de réhabilitation de l’enfant) à Verdun. Utiliser les terrains vagues pour la culture de légumes bio, piste cyclable, chauffe-eau solaire, monnaie alternative et des petits groupes pour faire bouger les choses.
Par ailleurs, des projections sont également prévues pour le public mauricien les 24, 25 et 26 juin à 20h30 au MCine de Trianon. Billet à Rs150.
Pour rappel, “Demain” se présente comme un long voyage dans « un nouveau monde en marche » et montre que « partout des solutions existent », dans tous les domaines avec des initiatives transposables, adaptables. Pour réaliser ce film et raconter cette histoire, les deux réalisateurs se sont rendus dans 10 pays : l’île de la Réunion, la Danemark, la Finlande, la Belgique, l’Inde, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, la Suisse, la Suède et l’Islande. Le film aborde cinq axes, la nourriture, la transition énergétique, les monnaies libres et les économies locales vivantes, l’éducation et le pouvoir du peuple pour agir ou faire agir les élus.