Contrairement à une croyance populaire, la graisse qu’on trouve dans ce fruit ne nuit pas à la santé. Manger des avocats réduirait les taux du mauvais cholestérol (LDL) et augmente ceux du bon (HDL) affirment de nombreux scientifiques. Il y a d’ailleurs des scientifiques australiens qui ont démontré qu’une alimentation enrichie en avocat avait permis de faire baisser le taux de LDL de cholestérol (le “mauvais”) sans toucher au HDL (le “bon”) de femmes âgées de 37 à 58 ans. L’avocat contient en fait des bonnes graisses, appelées “acides gras mono insaturés” qui ont un rôle positif dans la prévention du cholestérol et des maladies cardiovasculaires. En cas de cholestérol, “il est possible de manger de l’avocat plusieurs fois  par semaine (tous les jours si l’on veut) à raison d’une moitié par jour. En parallèle, il faut avoir une alimentation équilibrée et pas trop riche en lipides”, recommandent certains nutritionnistes.
Un morceau d’avocat offre en effet des graisses mono-insaturées, de l’acide oléique et de l’alfa-linoléique, (connus sous le nom d’acides oméga 3), nécessaires au bon fonctionnement du corps. Véritable mine d’antioxydants, l’avocat — grâce à son taux élevé de caroténoïdes — améliorerait le système immunitaire et aiderait à éviter les maladies affaiblissantes. De même, son apport en bonnes graisses aiderait à améliorer naturellement le taux de testostérone. L’acide linoléique (un acide gras essentiel) qu’il contient stimulerait l’absorption de calcium et contribuerait à la fonction rénale.