Si la Journée internationale de la Femme a été l’occasion pour la quasi-totalité des partis politiques mauriciens, anciens (PTR, MMM, MSM, PMSD) comme nouveaux (Rezistans ek Alternativ, ML, etc.), de faire valoir le « grand intérêt » porté à la condition de la Femme, je ne me suis pas étonné de voir que les solutions proposées par ces derniers étaient souvent à la hauteur de leurs compétences dans des matières requérant une profonde réflexion et une étude approfondie et structurée permettant de parvenir à un résultat réalisable en pratique.?Il s’agirait alors de nous placer bien en deçà de l’aptitude des opportunistes à vomir des slogans politiques accrocheurs et des propositions attirantes, mais irrationnelles, ne traitant chaque problème qu’en surface. Je tenterai ici de justifier mon approche en décortiquant dans un premier temps la position de nos adversaires politiques (I), avant de vous exposer celle du Ralliement Citoyen pour la Patrie (ci-après « RCP ») sur la question (II).