Dans l’idéal, un service d’actions de grâce fait porter le regard en amont et ensuite en aval. En cela, la cérémonie d’installation de Mgr James Wong Yin Song, évêque des Seychelles, à l’archiépiscopat de l’Eglise anglicane de l’océan Indien dimanche dernier en l’église St Andrew’s à Quatre-Bornes, aura été parfaite.
Les raisons étaient nombreuses pour célébrer dans la prière et la louange la belle traversée qu’aura connue, durant les décennies écoulées, l’archiépiscopat anglican dans le sud-ouest de l’océan Indien sous la houlette de ses cinq bergers : les Très révérends Edwin Curtis (1973-1976), Trevor Huddleston (1977-1983), French Chang-Him (1984-1995), Remi Raberinina (1995-2006) et Ian Ernest (2006-2017). Certes, il y a eu des vents contraires, des tempêtes, mais quel navire n’en connaît pas ?
Puis, il échut au nouveau capitaine archiépiscopal, Mgr James Wong Yin Song, d’inviter l’assemblée à regarder en aval et à réfléchir sur l’orientation à donner à l’action archiépiscopale sous le nouveau mandataire – côté développement, mission et évangélisation ; côté structure où le choix devra se faire entre deux provinces internes opérant au sein de la Province ou deux Provinces autonomes dans le sud-ouest de l’océan Indien.
Quoi qu’il en soit, comme l’a dit le chanoine Edgar Ruddock, l’Eglise anglicane de l’océan Indien doit rester fidèle à sa vocation : être un phare, un “beacon of light” sur la mer houleuse indianocéanique.
Les cinq premiers archiépiscopats (1973-2017)
Un ouvrage commémoratif « L’Eglise Anglicane de l’Océan Indien – Genèse et développement sous les premiers archiépiscopats (1973-2017) », écrit par Breejan Burrun avec la collaboration de Mgr Ian Ernest, a été lancé à l’issue de la cérémonie d’installation du nouvel archevêque de l’Eglise anglicane de l’océan Indien. 
Cette publication décrit la genèse et l’évolution de la Province de l’océan Indien en survolant les mandats de ses cinq premiers archevêques. De toute évidence, il a fallu être très sélectif dans la mesure où il fallait trier dans une volumineuse documentation couvrant une période de quarante-cinq ans (1973-2017), tout en faisant attention à donner un traitement équilibré des grands moments de la vie de la Province jusqu’aux derniers jours de l’archevêché du Très révérend Ernest.
C’est en affichant une belle satisfaction que l’archevêque sortant Mgr Ian Ernest décerne ce ‘satisfecit’ à une institution provinciale de l’Eglise Anglicane qui a tenu le drapeau bien haut : « Au cours de ces quarante années d’histoire, notre Province a largement contribué à la vie de la Communion anglicane de par sa capacité de forger un esprit d’unité et de compréhension mutuelle malgré les défis du Vivre Ensemble. De par la participation de certains de ces archevêques, en l’occurrence Trevor Huddleston, French Chang Him et moi-même dans des postes de responsabilité au sein des réseaux de notre église, notre Province a pu servir la Communion Anglicane de forte manière malgré sa petite taille et son isolement comme des îles perdues dans l’Océan.
Il est donc nécessaire au bout d’un parcours long de quarante-trois ans de passer en revue la vie de Foi de cette église anglicane régionale pour mieux préparer son avenir dans ce troisième millénaire qui s’avouera à être un qui soit rempli de défis, de difficultés et d’opportunités. L’histoire nous permettra de faire un constat objectif en vue de reconstruire de manière constante une institution ecclésiale qui soit capable de répondre avec efficacité aux défis de cette et des prochaines générations tout en étant fidèle aux exigences du Royaume des Cieux. »
«L’Eglise Anglicane de l’Océan Indien – Genèse et développement sous les premiers archiépiscopats (1973-2017) est en vente à Rs 275 l’exemplaire au siège du diocèse Anglican à l’avenue Saint Paul à Vacoas (tél. 686-5158) et dans les paroisses anglicanes.