Une deuxième édition funky et colorée. C’est ce que promet le programmateur et initiateur du Ernest Wiehe Jazz Festival, Cyril Michel. Tout en espérant conserver l’ambiance chaleureuse et humaine qui avait régné lors de la première édition, ce dernier parle de nouveautés, dont la participation de musiciens d’Afrique du Sud et des after, entre autres, qui sont des signes d’évolution.
Lorsque Cyril Michel aborde le Ernest Wiehe Jazz Festival, il tient d’abord à préciser qu’il s’agit d’un vieux rêve que le défunt jazzman nourrissait. “Il s’agit d’un projet qu’Ernest souhaitait développer et qui lui tenait vraiment à coeur. Il parlait surtout de réunir des musiciens d’ici et de La Réunion dans le but de former un grand orchestre”, raconte Cyril Michel.
Le festival a ainsi été conçu en hommage à ce grand musicien. Toutefois, avant de réaliser un événement d’une telle envergure, plusieurs critères devaient être pris en considération. Car “le festival devait être à la hauteur de l’homme”.