Jacques d’Unienville, CEO d’Omnicane, a remis hier un chèque de Rs 215 844 à Lekol Simin Lespwar de L’Escalier. Cette structure gérée par l’Organisation Fraternelle de la localité accompagne les enfants en difficultés scolaires depuis 2011. L’année dernière, le taux de réussite au CPE était de 77 %. Cette école fonctionne grâce au dévouement des enseignants du village qui donnent gratuitement de leur temps pour ces enfants.
De 2011 à 2015, un long chemin a été parcouru pour Lekol Simin Lespwar. « Notre objectif premier était de réduire le taux d’échec parmi les élèves des deux écoles de la localité. Nous avons eu beaucoup de difficultés au départ, mais les 77 % de réussite l’année dernière nous encouragent à aller de l’avant », fait ressortir Nicol Charles, président de l’Organisation Fraternelle de L’Escalier. Il a précisé que l’organisation travaille en partenariat avec le conseil du village et d’autres autorités locales.
Initialement, ce projet concernait les repeaters du CPE. Avec la décision de l’ancien gouvernement de canaliser les repeaters vers le secteur prévocationnel, l’école s’est tournée vers les élèves de Std V. « Avec l’aide de Caritas, il nous a fallu recommencer tout un travail d’alphabétisation avant de passer au programme de CPE. C’est sans doute cela qui nous a permis d’atteindre le taux de réussite de 77 % l’année dernière. En quelque sorte, nous avons commencé les remedial classes avant même que ce projet ne soit implémenté dans les écoles. »
À partir de cette année, l’école accueille les élèves de Std III et IV pour les classes d’alphabétisation. Ces enfants fréquentent les écoles de la localité et ont droit aux cours de rattrapage trois fois la semaine. Ils ont aussi droit à un goûter. Les cours sont dispensés par des enseignants habitant le village.
M. Seewoodharry, l’un d’entre eux, s’est dit fier de donner de son temps pour ces enfants. Il a rappelé que l’initiative de venir en aide aux enfants en difficultés scolaires était de feu Père Roger Cerveaux, qui officiait à la chapelle du village. Depuis, le projet a été concrétisé par l’Organisation Fraternelle. Il a invité les parents à s’intéresser à l’éducation de leurs enfants. « C’est le plus beau cadeau que vous puissiez leur donner. »