Jacques Tsang Mang Kin a logé une motion hier devant le juge en chambre dans laquelle il demande à la Cour suprême de décréter que la déclaration ethnique faite par Michaël Sik Yuen sur sa fiche d’enregistrement comme candidat aux élections générales du 10 décembre est nulle et non avenue.
Une notice a été servie au ministre du Tourisme hier après-midi et ce matin, ce dernier a juré un contre-affidavit. Ceux du commissaire électoral et de la Returning Officer de la circonscription N° 17 ont également été versés au dossier. Le juge Asraf Caunhye a appelé la motion ce matin et il entendra les arguments des parties concernées par cette motion vendredi matin.
Les parties assignées comme défendeurs par l’auteur de la motion sont John Michaël Tzoun Yeung Sik Yuen (N° 1), l’Electoral Supervisory Commission (N° 2), la Returning Officer de Curepipe et Midlands, en l’occurrence Sharma Ramphul (N° 3), et le commissaire électoral (N° 4).
Dans l’affidavit juré pour soutenir sa motion, Jacques Tsang Mang Kin, de son vrai nom Tsang Fan Kwet Tsang Mang Kin, qui est candidat au N° 2 sous la bannière du Mouvement Authentique Mauricien (MAM), rappelle que le député sortant de la circonscription de Curepipe et Midlands avait été candidat aux élections générales du 5 mai 2005 sous la bannière de l’Alliance de l’Avenir, qui était constituée du PTr, du MSM et du PMSD. Il s’était alors déclaré comme étant un membre de la population générale. Cette décision, a-t-il déduit, a été prise par Navin Ramgoolam, Pravind Jugnauth et Xavier-Luc Duval.
Cette fois-ci le même Michaël Sik Yuen s’est présenté dans la salle du dépôt des candidatures où il a rempli sa fiche de candidat sous la bannière de l’Alliance PTr/MMM en se présentant comme un sino-mauricien. Cela alors qu’il avait le choix de ne pas déclarer la communauté à laquelle il appartient. Mais le plaignant « verily believe that the decision of Respondent N° 1 has been made in consultation with M. P. Bérenger & Dr N. Ramgoolam ».
Dans son Affidavit in Rebuttal, Michaël Sik Yuen explique qu’il est à la fois sino-mauricien et membre de la population générale. Il se considère de la première catégorie de par son nom, et ceux de ses ancêtres, du fait qu’il comprend le hakka, de par son mariage avec une sino-mauricienne, de par la cuisine chinoise qu’il consomme régulièrement, du fait qu’il participe à des rites religieux dans les pagodes de même qu’il prend part aux festivités chinoises.
De même, il se sent membre de la population générale grâce à ses prénoms, grâce au fait qu’il va dans les églises catholiques, qu’il parle le créole, qu’il déguste la cuisine créole, de par les gens qu’il fréquente et par ses tenues vestimentaires.
En conclusion, il demande à la cour de rejeter la motion avec dépens. Le plaignant a retenu les services de Me Sunil Luchmun, avoué. Mes Hiren Jankee, avoué, et Me Sanjay Bhuckory, Senior Counsel, défendent le député sortant, alors que Me Rajesh Ramloll représente le commissaire et Me Anwar Moollan l’Electoral Supervisory Commission.