Cette journée a été dominée par les jockeys mauriciens,seul Imran Chisty s’est signalé parmi les étrangers. Le jockey de Patrick Merven occupe désormais la deuxième place du classement avec 17 victoires et 3 longueurs de retard sur Arnold qui n’était pas en action hier. Chez les entraîneurs, Gilbert Rousset a tiré son épingle du jeu et devrait se diriger vers un nouveau sacre. Son dauphin Rameshwar Gujadhur s’est offert un doublé tout comme Simon Jones qui s’est même permis de ravir la huitième place à Vincent Allet hier. Perdrau, Merven et Daby sont les autres à avoir inscrit leurs noms au tableau des vainqueurs.
Il n’avait plus visité la winner’s enclosure depuis le 27 août 2017. Captain Magpie s’est retrouvé hier à l’issue d’un pillar to post dans The L’Express Turf Trophy. Cette épreuve était réservée aux chevaux n’ayant pas gagné en 2017 à Maurice et ayant couru au moins 5 fois sur notre hippodrome et la surprise pouvait venir de n’importe qui. Everest avait terminé sur le podium en 4 occasions cette saison et il n’avait été battu que par Ready To Attack, vainqueur plus tard de la Coupe d’Or, à sa dernière sortie sur 1600m. Recall To Life n’avait été qu’un simple figurant à sa dernière sortie, mais il a enregistré quelques performances honorables auparavant. Il était le mieux classé du lot, d’où son lourd handicap. En revanche, Sir Earl Grey tentait sa chance à un niveau nettement supérieur après avoir accumulé les accessits cette saison. Candy Rock également était aligné dans une valeur supérieure, mais son encourageante deuxième place derrière Ready To Attack lors de la 19e journée lui permettait de garder l’espoir avec son poids plume. Memphis Mafia avait montré le bout du nez en quelques occasions, mais sa dernière course n’incitait guère à de l’optimisme. Thrust et Sheer Trouble n’avaient pas encore réalisé de performance signicative et leurs chances ne parraissaient pas évidentes. Après une année 2016 remarquable, où il avait enregistré 5 victoires consécutives, Captain Magpie n’avait jamais pu terminer in the money en 6 tentatives cette saison. Il ne pouvait toutefois pas être condamné sur son dernier échec où il avait hérité d’un parcours compliqué en épaisseur. Du reste, son jockey avait été interrogé après avoir cessé de le monter.
Sur le papier, Captain Magpie était le plus rapide du lot et c’est sans surprise qu’il s’est installé aux commandes dès les premières encablures. C’est d’ailleurs une des explications données par Subiraj Gujadhur lorsqu’il a été interrogé sur la progression de son cheval. L’assistant entraîneur a aussi évoqué qu’il avait remis Captain Magpie sur sa fraîcheur à l’issue de sa dernière course où il avait étécaught wide. Everest a débordé Sir Earl Grey, qui n’avançait pas, pour se placer dans le dos du meneur, qui imprimait une allure régulière. Chisty a déboité sa monture au Tombeau Malartic afin de se rapprocher sur le flanc du gris de Rousset. Candy Rock était quatrième à l’extérieur de Memphis Mafia devant Recall To Life, Thrust et Sheer Trouble, qui s’était montré lent au départ. A 600m du but, Sir Earl Grey a versé à l’intérieur et a effleuré Everest après avoir changé de pied. Chisty a été réprimandé par les commissaires qui l’ont averti qu’il devra laisser plus d’espace à son intérieur à l’avenir. Les positions sont demeurées pratiquement inchangées jusqu’au poteau des 400m où Candy Rock s’est décalé pour se rapprocher du meneur. Sir Earl Grey était déjà battu. Candy Rock a fait illusion à la mi-ligne droite, mais sous la conduite de Sunil Bussunt, Captain Magpie a poursuivi son effort pour résister à cette attaque avec une certaine assurance. Recall To Life a terminé en force, mais le but est arrivé trop tôt pour lui. Everest est demeuré sans accélération pour s’accrocher à la quatrième place.
Auparavant, les couleurs de Rameswar Gujadhur, dont c’était l’anniversaire hier, ont brillé grâce à Mr Bond. Ce dernier avait accumulé les podiums depuis ses débuts chez nous, mais retrouvait la compétition après plus de trois mois, car il avait contracté une petite blessure au pied. Mr Bond a démontré qu’il avait retrouvé tous ses automatismes en s’imposant au finish dans la quatrième épreuve sur 1400m. Les adversaires ne manquaient pas. Our Jet restait sur une victoire de bout en bout sur 1500m, mais sur le parcours réduit, a été contraint de faire la course d’attente. Après avoir débordé Fort Ozark, il a pu suivre en troisième position sur les barres, mais il ne s’est pas montré assez percutant pour contrer le finish de Mr Bond qui a profité du train de la course. Chosen Path faisait un grand bond à l’échelle des valeurs après sa récente victoire en B36. Seul en tête, il a imprimé une allure régulière et a marqué le pas dans l’emballage final. Glorious Goodwood était à sa première sortie, sous la férule d’Alain Perdrau, après avoir défendu les chances de Rameshwar Gujadhur. Vu la présence de plusieurs chevaux rapides à son intérieur, il s’est retrouvé sur l’arrière-main du meneur et s’est effacé au sprint final. Soldier’s Code n’avait pas été ridicule lors de ses deux sorties chez nous. Il a été l’auteur d’une fin de course honorable, mais il était trop distancé pour inquiéter le vainqueur. Son compagnon d’entraînement In The Loop s’est fait prendre de vitesse au démarrage et aurait pu terminer plus près du vainqueur si son cavalier l’avait accompagné jusqu’au bout.
7e course réduite ?à un sprint
Outre Rameshwar Gujadhur, Simon Jones a également inscrit son nom au tableau des vainqueurs en deux occasions et il aurait même pu prétendre à un triplé si Galtero ne s’était pas fait surprendre dans la troisième épreuve. Tous étaient conscients qu’Euroklidon serait difficile à remonter, si on le laissait dicter son propre rythme sans être inquiété dans la septième course. Certes, Gold Medalist avait gagné en attentiste et il portait 2kg de plus que le gagnant, mais on comprend mal le manque d’initiative d’Imran Chisty alors que le meneur imprimait un train de sénateur. A titre d’indication, les premiers 300m et 900m ont été respectivement parcourus en 20.67 et 57.03 contre 19.16 et 54.94 pour la partie correspondante de la sixième épreuve. La course ayant été réduite à un sprint sur 600m, il était évident que les finisseurs auraient fort à faire pour revenir sur Euroklidon. Ce dernier abusé de la largeur de la piste dans la ligne droite, mais il a prolongé son effort pour l’emporter avec une certaine autorité devant Gold Medalist.
Simon Jones a réalisé le doublé avec Arctic Flyer, qui n’avait pas été surclassé lors de ses trois sorties chez nous. Raccourci à son avantage, ce bel alezan de 4 ans made of every post a winning one, comme dirait l’Anglais. Le plus rapide à l’ouverture des boites, Arctic Flyer s’est installé en tête sans aucune difficulté. Ramsamy l’a détendu avec l’apport d’un drop noseband dans le premier virage avant de lui filer les rênes dans la descente. Masaar avait débordé Laughistheanswer après 300m de course, mais il n’a pu inquiéter le meneur qui a creusé l’écart à partir de la route pour aborder la ligne droite en vainqueur. Ce n’est qu’alors que Ramsamy s’est mis en évidence. Right To Tango et Newsman ont émergé du peloton, mais ils avaient trop de terrain à refaire pour inquiéter Arctic Flyer qui a bouclé les 1400m en 1.25.94, soit un meilleur chrono que Mr Bond, victorieux plus tôt dans une valeur supérieure en 1.26.01. A noter que Rock On a saigné.
Ramsamy s’est signalé pour le compte d’Alain Perdrau grâce à Kalinago. Ce dernier a profité du fait que le favori, Top Of The Rock, versait à l’intérieur pour mettre tout le monde d’accord à l’issue d’un joli finish. Il y a eu une bousculade, après une centaine de mètres entre quelques chevaux avant que Heart Of Darkness ne prenne le train à son compte devant Rebel’s Game. Lors de l’enquête, Kevin Ghunowa a plaidé coupable de careless riding et il a écopé d’une suspension de deux journées. Il lui a été reproché de ne pas être assez clear en se rabattant à l’intérieur, gênant Rebel’s Game, Down Under et Valerin. Malgré cette interférence, ce dernier a gardé l’avantage de la corde, condamnant Top Of The Rock à suivre en one off devant Down Under, Dealer’s Charm et Kalinago. Nullement inquiété, Heart Of Darkness a imprimé un train relativement lent, réduisant ainsi la course à un sprint. Top Of The Rock a été forcé à évoluer en troisième épaisseur à partir des 600m vu que Rebel’s Game avait déboité. Suite à cet effort supplémentaire dans le dernier virage, Top Of The Rock a commencé à pencher sur sa droite à l’entrée de la ligne droite finale. Valerin s’est amené à la corde, tandis que Kalinago était lancé à l’extérieur du peloton. Horil a tenté avec beaucoup de dextérité de redresser sa monture tout en l’accompagnant, mais malgré cela il s’est fait surprendre par Kalinago. Dealer’s Charm aurait pu prendre une part active à l’arrivée, mais il n’a jamais obtenu le passage voulu  dans la ligne droite.
Auteur d’un doublé une semaine plus tôt, Pravesh Horil s’est illustré hier sur Maxamore dans la troisième épreuve qui n’a accueilli que huit chevaux, suite au retrait d’Al Dangeur pour cause de boiterie. On a eu droit à une lutte à l’avant entre Galtero, Don’t Tell Mama et Sierra Redwood. Ayant hérité de la première ligne, Boutanive a fait l’essentiel pour conserver l’avantage de la corde face à Don’t Tell Mama sur les premiers 300m. Par la suite, c’est Sierra Redwood qui a tenté de déborder le favori, mais ce dernier s’est montré très entreprenant pour condamner le cheval de Perdrau à faire l’extérieur. Sa neuvième ligne demeurait un gros handicap, mais Maxamore a profité de la lutte à l’avant pour se positionner en quatrième position en one off devant Pop The Question, Wow Holiday, Prince George et Plain Of Widsom. Le plus difficile était déjà fait pour le cheval de Rousset. Vu l’effort que Galtero a dû faire pour conserver la tête sur la partie initiale, Boutanive aurait visiblement pu attendre un peu plus longtemps au lieu de lancer le sprint à 400m de l’arrivée. Car au finish, Maxamore s’est avéré être le plus fort.
3 semaines de suspension pour Ramsamy
Après deux journées en simple figurant, Roby Bheekary a renoué avec le succès grâce à Secret Idea, le seul partant de Preetam Daby hier. Bheekary, rappelons-le, avait été disqualifié pour une période de 5 ans après avoir avoué ne pas avoir monté Isipho pour gagner et avoir misé sur le cheval gagnant. Bien que n’étant pas 100% fit, Bheekary a démontré qu’il avait gardé certains automatismes en menant à la victoire le favori Seret Idea. Ce dernier, avait pour lui de s’élancer de la première ligne et cet avantage Bheekary en a profité pour conserver l’avantage de la corde le plus longtemps possible face à Birds Eye View qui a été rejoint sur son arrière main par Line Of Sight. Special Secret était quatrième devant Zen Master et New Golden Age respectivement. Le représentant de Perdrau avait dû être repris au 1200m lorsque Zen Master s’est rabattu devant lui alors qu’il n’était pas clear. Boutanive a plaidé coupable pour monte négligente et il a été suspendu pour une journée locale. New Golden Age a commencé son effort à 600m de l’arrivée lorsque Zen Master a débordé Special Secret qui n’avançait pas. Birds Eye View a abordé la ligne droite finale sous la menace de Secret Idea, tandis que Line Of Sight et Zen Master étaient lancés en épaisseur. Plus en retrait, New Golden Age s’est amené entre Secret Idea et Birds Eye View, mais vu qu’il versait à l’intérieur sous la cravache, Ramsamy l’a laissé dériver afin de bénéficier de l’ouverture à la corde. Cependant, au même moment, le cheval de Bussunt a penché sur sa droite, refermant le passage, forçant Ramsamy à reprendre sa monture à l’extérieur afin de pouvoir continuer sa progression. New Golden Age s’est vivement rapproché sur le tard, mais le but est arrivé trop tôt pour lui. Ramsamy a plaidé coupable sous le règlement 160 A (j) pour ne pas avoir piloté New golden Age à la satisfaction des commissaires qui lui ont reproché de ne pas avoir redressé sa monture au 200m lorsque celle-ci a versé à l’intérieur alors qu’il avait la possibilité de s’infiltrer entre Birds Eye View et Secret Idea, ce qui n’aurait pas mené à son interférence. Ramsamy a été sanctionné d’une suspension de trois journées.
The Eric Betsey Memorial Trophy est revenu à Patrick Merven grace à Jungle Path qui n’a fait que confirmer ses recents progrès. Il faut dire que le champ était relativement moyen. Dark Liability et Nadas constituaient ses principaux adversaires, mais le nouveau R. Gujadhur Klopp s’était aussi fait de nombreux partisans. Malheureusement pour lui, il a manqué son départ, hypothéquant ainsi ses chances de succès. N’était-ce un meilleur comportement dans les boites, il aurait pu disputer la victoire si l’on se base sur sa bonne fin de course. Cédric Ségeon a tenté le coup tactique en sollicitant Dark Liability sur les premiers mètres, condamnant Shield Of Thunder à suivre en one off jusqu’en début de descente. Alloy évoluait en troisième position sur les barres devant Jungle Path, Nadas, Powder Keg et Klopp respectivement. Vu l’allure régulière, on savait que Shield Of Thunder se refait rattraper tôt ou tard. Dark Liability a été le premier à l’accrocher. Jungle Path était déjà mis sous pression au poteau des 600m et Chisty a dû se donner à fond dans la ligne d’arrivée pour lui permettre de revenir sur Dark Liability. Il a été le seul jockey étranger à s’imposer hier. A noter que cette course avait été retardée de quelques minutes le temps que le fer de Klopp soit replacé. On se souvient que Gondwana n’avait malheureusement pas bénéficié de ce même traitement lors de la 28ème journée.