Question
J’ai beaucoup hésité avant de vous écrire mais j’ai pris mon courage à deux mains. Je suis B, une jeune femme de 17 ans et je vis avec mes parents. J’ai eu quelques copains mais depuis peu, je me sens attirée par les filles. Il y a une fille au collège qui s’appelle Z. Je suis vraiment jalouse de ses relations avec les autres et cela m’embête de la voir parler à d’autres personnes. Je me sens tellement amoureuse d’elle. Je suis intéressée à tout ce qu’elle dit et fait. Malheureusement, j’ai l’impression que cette attirance n’est pas réciproque. C’est vraiment pénible et c’est pourquoi je me tourne vers vous. Dites-moi comment faire face à ce dilemme.
B
Réponse

Je comprends votre angoisse. Vous êtes attirée vers quelqu’un et vous n’êtes pas sûre si cet amour est réciproque. Si vraiment vous êtes attirée vers cette fille, il vous faudra prendre une décision, c’est-à-dire, lui faire savoir vos sentiments. Je n’ai aucune idée comment elle va réagir. Que ce soit négatif ou positif, c’est mieux de savoir que de vivre dans l’incertitude. Vous saurez au moins si cette attirance est réciproque. Il se peut qu’elle ne se sente pas attirée vers vous. Si la réponse est négative, cela vous fera du mal, vous souffrirez en conséquence mais c’est une souffrance qui diminuera au fil des semaines et des mois. Par contre, si vous ne faites rien, cette angoisse sera toujours présente. Peut être que vous garderez un espoir qui ne se concrétisera jamais. Néanmoins, avant de prendre cette décision, il faut que vous soyez sûre de vos sentiments car l’adolescente confond souvent entre l’amitié et l’amour quand elle se retrouve avec quelqu’un du même sexe. Parfois, on admire quelqu’un pour son assurance, sa personnalité dominante et son savoir-faire. On tombe amoureux avec l’image qu’on conçoit plutôt qu’avec la personne. L’adolescence est une période très sensible où le désir sexuel est à son summum. La vulnérabilité, l’ambivalence, les décharges d’émotion et d’angoisse contribuent à marquer les premières expériences sexuelles d’une empreinte indélébile. Il faut aussi faire attention à ne pas penser qu’une attirance envers une personne du même sexe fasse de vous une lesbienne. Tout être humain a des pulsions homosexuelles à un moment ou un autre. Parfois, ce sont des comportements transitoires tout à fait normaux et sont assez communs. Ils disparaissent lors de l’établissement des relations sexuelles à l’âge adulte. Vous avez parlé de votre jalousie à propos de ses relations avec d’autres filles, c’est naturel car la jalousie comme la culpabilité est un sentiment commun que certaines personnes ressentent parfois dans une relation amoureuse. On pense souvent qu’une personne qu’on aime partage avec quelqu’un d’autre ce que nous pensons nous appartient exclusivement. Il ne faut pas que cette attirance devienne une obsession. J’ai déjà expliqué dans le passé que dans tous les couples, chacun des partenaires a besoin de passer des moments seul ou avec d’autres (ami (e) s). On a besoin de tout cet espace personnel pour mieux se comprendre, pour se ressourcer. Que vous soyez homosexuelle ou hétérosexuelle, vous êtes en train de vous punir. C’est mieux que vous soyez sûre des sentiments de votre amie. Au moins si ce n’est pas réciproque, cela vous donnera la chance de mettre une croix sur vos relations avec elle et de chercher ailleurs. Dans la vie, il y a des personnes qui nous aiment comme il y a des personnes qui ne nous aiment pas, c’est une réalité qu’il faut accepter.