Le maire de Vacoas/Phoenix, Farhad Dowlut, a passé le flambeau, emblème des 50 ans de l’indépendance de Maurice, à la maire de Quatre-Bornes, Soolekha Jepaul-Radhoa. C’était samedi au Stade Guy Rozemont, à Candos. Après un défilé dans les rues de Quatre-Bornes, la maire a allumé, dans la cour de la municipalité, la vasque du jubilé d’or de l’indépendance qui brûlera durant un mois.
Dans une courte allocution prononcée à cette occasion au Stade Guy Rozemont, Soolekha Jepaul-Radhoa a rappelé que le flambeau des 50 ans de l’indépendance de Maurice passe de localité en localité depuis son lancement le 12 mars dernier. « Ce flambeau passera par 12 localités et de main en main pendant un an et ce geste symbolique culminera avec les célébrations du jubilé d’or de l’accession de Maurice à l’indépendance en mars 2018 », a-t-elle souligné en présence, entre autres, de Farhad Dowlut, qui venait de lui passer le flambeau qui a séjourné un mois dans sa ville, et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint. « Passer ce flambeau de main en main à travers ces 12 localités du pays cadre bien avec le thème retenu par le gouvernement pour la célébration des 50 ans de l’indépendance, “Lame dan lame” », souligne-t-elle. « Votre présence, en si grand nombre aujourd’hui au Stade Guy Rozemont témoigne de votre esprit de patriote », a-t-elle lancé au public.
Soolekha Jepaul-Radhoa et Stephan Toussaint ont ensuite pris la tête d’un défilé du Stade de Candos à la municipalité de Quatre-Bornes sur la route Saint-Jean, suivis de l’orchestre de la police, d’un détachement de la force policière, des joueurs de cornemuse de la Special Mobile Force, des membres des Fire and Rescue Services, des officiers du ministère de la Jeunesse et des Sports, des scouts, des membres d’associations sportives et des personnes du troisième âge. Les membres de l’ONG Lizie dan Lamin, avec à leur tête Reynolds Permal, ont aussi participé au défilé. Parallèlement, la MQB avait organisé dans la cour de l’Hôtel de Ville un Family Fun Day, avec des jeux d’antan, vente de produits et animation musicale. Le flambeau déclenche, comme partout où il passe, des activités.
Lors de son discours dans la cour de la municipalité, la maire a fait un appel aux parents pour inculquer à leurs enfants la fibre patriotique. « Je lance un appel aux parents pour insuffler à leurs enfants ce sentiment d’appartenance à la nation mauricienne, comme nous l’avions acquis de nos ancêtres », a-t-elle dit avant d’ajouter : « Je rêve d’un effort national pour une île Maurice soudée car les différentes cultures cohabitent comme une seule nation. »
Stephan Toussaint, invité par Soolekha Jepaul-Radhoa à prendre la parole, a poliment décliné l’offre. « Il y a des moments en famille comme celui-ci où les politiciens doivent apprendre à se faire petits », a commenté en souriant le ministre pour Le Mauricien.