L’initiative ‘Write to God’, qui a suscité un intérêt certain de la part de plus d’un à Maurice comme à l’étranger, prend fin aujourd’hui à 15h30 à la municipalité de Quatre-Bornes lors d’une cérémonie de clôture devant un parterre d’invités dont des responsables et membres de la branche locale de la Brahma Kumaris World Spiritual University (BKWSU) et du Conseil des religions. Tout juste après la partie protocolaire, une exposition sera officiellement ouverte où les invités et les membres du public se feront une joie de prendre connaissance du contenu d’une centaine de lettres adressées à Dieu.
Ces courriers ont été sélectionnés par les institutions spirituelles organisatrices de ce double évènement. L’exposition se tiendra à la Galerie d’art de la municipalité de Quatre-Bornes, et se poursuivra, toujours au même endroit, le dimanche 16 août de 09h30 à midi, le lundi 17 et mardi 18 août de 09h30 à 16h. D’autres régions de l’île, dont Port-Louis, Mahebourg et Flacq, ainsi que des institutions scolaires, abriteront l’exposition dans un proche avenir.
Le lancement du projet ‘Write to God’a eu lieu le 2 mai 2015 et coïncidait avec le 40e anniversaire de la BKWSU de Maurice. Et depuis, cette organisation spirituelle a reçu plus de 4,000 lettres provenant des enfants, des jeunes et moins jeunes, et aussi des personnes âgées, hommes et femmes. L’idée est de créer une relation avec Dieu, voire d’être en communion avec l’Être Suprême afin de promouvoir une spiritualité saine. L’exercice de communiquer avec Dieu à travers des mots est porteur d’espoir car il contribue à l’unité nationale, au respect de l’autre, peu importe sa culture, sa religion ou sa croyance. Pendant plus de trois mois, ceux qui ont écrit à Dieu ont eu l’occasion de partager leurs joies, bonheurs, interpellations et attentes aussi bien que leurs souffrances et misères.
Ce projet international ‘Write to God’, qui prône les grandes valeurs humaines, morales, civiques et spirituelles, a été lancé pour la première fois en 2012 et avait connu un fort taux de participation à travers le monde, dont le Kenya en particulier. Plus de 100,000 envois y avaient été enregistrés.