Le Juris doctor, l’équivalent d’un LLB permettant au détenteur de ce diplôme de pratiquer le droit dans plusieurs pays, est proposé par l’Université de Newcastle (UON). Cette institution a présenté ses nouveaux programmes d’études lors du récent Salon de l’étudiant de l’Overseas Education Centre (OVEC). Sont aussi évoquées des possibilités de full scholarships en vue d’un Master of Laws à l’Université de Newcastle en Australie.
L’UON propose un programme de Master of Laws formant ceux détenant déjà un LLB, à une ouverture plus globale et spécialisée en droit. Par ailleurs, le programme de Juris Doctor, un équivalent du LLB, permet au détenteur de ce diplôme d’exercer sa profession dans plusieurs pays.
Le Master of Laws Programme, étalé sur une année, comporte une vingtaine de modules. David Wise, le Market Coordinator pour l’Afrique, indique que « ce programme a été conçu en étroite collaboration avec des compagnies privées et gouvernementales ». Outre des bourses de 100 % qui seront offertes aux meilleurs étudiants, l’établissement dispose également d’une structure de bourses de 5000 dollars australiens qui seront offerts à trois étudiants internationaux.
Concernant le Jurisdoctor/Graduate Diploma in Legal Practice, « it is a bachelor of law in a double degree. It prepares graduates with the strong skills and extensive knowledge required to become leaders in Global Legal practice », affirme David Wise. Ainsi, ceux détenant ce diplôme pourront pratiquer le droit à Maurice comme sur plusieurs autres territoires. Autrefois, seuls les étudiants ayant complété leur Bar en Angleterre ou à Maurice étaient habilités à exercer en tant qu’avocat chez nous. Toutefois, un récent amendement à la Mauritian Law Practitioners’ Act a permis aux aspirants avocats d’être called to the Bar dans un pays du Commonwealth et de pratiquer à Maurice.
L’Université de Newcastle compte déjà plus d’une cinquantaine d’étudiants mauriciens, la plupart inscrits aux programmes de droit. David Wise souligne que l’UON a la réputation d’être une institution pleinement engagée dans la recherche. « All academics spend 50 % of their time in research and bring in new technology », précise-t-il.
L’OVEC travaille en étroite collaboration avec cette université qu’il représente depuis plusieurs années pour des possibilités de bourses à l’intention de ses étudiants. Des bourses de 3000 dollars australiens sont prévues pour cinq étudiants internationaux en vue de cette formation. Par ailleurs, lors de sa visite à Maurice dans le cadre du salon de l’OVEC, le doyen de la Faculté de droit, le Dr Sandeep Gopalan, a eu une session de travail avec les membres du corps juridique. Un accord devrait être signé entre l’UON et Maurice pour la formation d’un PHD mauricien en matière de recherche dans le domaine juridique.