L’Université de Maurice a accueilli aujourd’hui un atelier de travail sur le renforcement des capacités visant à soutenir l’économie océanique, cela dans le cadre de la conférence de l’Indian Ocean Rim Association sur l’économie bleue qui se tient les 2 et 3 septembre 2015 à l’hôtel Le Méridien à Pointe-aux-Piments.
L’objectif de cet atelier est d’identifier les besoins et opportunités pour le renforcement des capacités visant à soutenir l’économie océanique, cela en ligne avec la vision du gouvernement de faire de ce secteur un nouveau pilier de l’économie. Cet atelier est une initiative de la Faculté des études océanographiques de l’Université de Maurice. Une cinquantaine d’étudiants, des membres du National Ocean Council, d’ambassadeurs et cadres de l’Université et de l’IORA ont assisté à cet atelier.
Suite à cet atelier, les responsables de la Faculté des études océanographiques et de l’Université de Maurice devraient être mieux armés pour concevoir des programmes visant à former une nouvelle génération de techniciens, scientifiques, ingénieurs et entrepreneurs qui contribueront au développement de l’industrie océanique. Au programme : des présentations, discussions et échanges d’idées. Les sujets abordés étaient l’économie bleue par le Professeur V. N Attri, président de l’Indian Ocean Studies, IORA ; la pêche et l’aquaculture par le Prof A.J. Miller, directeur par intérim de la Scottish Association for Marine Science ; et le renforcement des capacités visant à soutenir l’économie océanique par Dr R. Bhagooli, doyen par intérim de la Faculté des études océaniques.
Reconnaissant l’immense potentiel des ressources de l’océan, le gouvernement de Maurice a identifié le secteur océanique comme un nouveau pilier de l’économie et a développé une feuille de route pour la création d’une économie de l’océan jusqu’à 2025. Dans ce cadre, l’Université de Maurice est appelée à jouer un rôle important à travers le renforcement des capacités et la production de connaissance et la technologie à travers la recherche, l’innovation et l’adaptation, tout en fournissant des conseils et autres services d’expertise au gouvernement et au secteur privé. Une Faculté des études océaniques a été créée, offrant des services d’éducation, de formation, de recherche, de consultation et de sensibilisation.
La Faculté offre des formations aux niveaux universitaire et post-universitaire sur divers aspects de l’étude des océans, grâce à une collaboration avec les organismes régionaux et internationaux spécialisés dans la recherche et la formation dans des domaines liés à l’océan. La Faculté vise aussi à promouvoir des technologies innovantes liées au secteur de l’océan, à travers laquelle l’économie de l’océan peut se développer.