La saison de la coupe a débuté le 28 juin 2013. Les champs de cannes sont rasés au fil des jours, et l’on peut assister au ballet des camions remplis à ras bord. Commence alors un long cheminement vers la production du sucre. À l’usine de Belle Vue Mauricia, Daniel Capiron nous sert de guide. Bercé par le bruit des machines, on se laisse vite enivrer par les différents mélanges de parfums. C’est dans cet univers particulier que la magie s’opère et que la canne devient sucre.
Il est presque 18h, et les cannes arrivent toujours à l’usine. Une fois sur place, elles doivent être traitées afin de ne rien perdre de leur teneur en saccharose. “Plus le temps entre la récolte et le traitement est long, plus le rendement en sucre est faible”, souligne Daniel Capiron, Group Public Relations Officer de Terra.
Aussitôt la pesée effectuée, des tonnes de chargement sont dirigées vers un emplacement de stockage. Haut perchés, les meuniers manipulent des grues mouvantes pour déplacer les montagnes de cannes vers d’énormes machines qui les découperont en petits morceaux. “Cette manipulation demande une grande concentration et c’est pour cela qu’ils travaillent seuls dans leurs cabines”, confie notre guide.