La septième journée avait été celle de l’écurie Merven, qui s’était signalée par un brillant triplé, par l’entremise de Magic’s Magic, Princeton et Ruby King. Une bonne opération qui lui avait permis de prendre la troisième place à l’écurie Foo Kune. La victoire dans l’épreuve principale alla en direction de l’écurie Rousset avec Emerald Approach qui sortit une accélération dévastatrice pour prendre le meilleur sur Snappy. On ne peut passer sous silence le doublé réalisé par l’écurie Maingard et Robbie Burke qui retrouvent des couleurs depuis que l’entraîneur a décidé de mettre en place sa propre sécurité en sus de celle du Mauritius Turf Club.
La bonne série de l’écurie Merven débuta dans l’épreuve du kilomètre où on fut surpris de voir Cash Lord être lancé en tête de la course alors que Lucky Valentine croyait pour imposer le rythme à sa guise. Ce qui fit que ces deux chevaux coururent botte à botte durant la majorité du parcours. Cette débauche d’énergie ne pouvait que profiter à un troisième larron, et celui qui était le mieux placé était l’autre Gujadhur, Indaba My Childen. Ce dernier avait toutefois raté sa mise en action et se retrouvait à l’arrière-garde. Cash Lord lâcha prise à l’entrée de la ligne droite finale, laissant filer Lucky Valentine, mais il peina dans les derniers mètres. Surgit alors Magic’s Magic, qui s’en alla gagner assez facilement devant Flying Machine, qui fut l’auteur d’une belle fin de course. Le doublé fut réalisé quand Princeton sortit la meilleure accélération pour profiter de la tactique de ses adversaires, en particulier Pageantry. Yashin Emamdee lança sa monture en direction de la tête de la course pour prendre le meilleur sur Smitten avant de réduire l’allure. Johnny Geroudis n’eut pas d’autre alternative que de prendre la tête. Pageantry revint à la charge aux 600m mais n’en put plus dans le dernier virage. Smitten ne put repousser l’attaque de Princeton, qui avait pendant toute la course suivi en cinquième position.
La troisième victoire de l’écurie Merven intervint après le bon travail effectué par son n°2 Owls Do Cry dans la partie initiale, vis-à-vis de Bronco Buster et Unbridled Joy. À bien voir, Owls Do Cry n’avait qu’un travail à faire, soit faire tomber tous ceux qui essayaient de prendre la direction des opérations. On peut aussi se demander si ce cheval a été monté pour avoir la meilleure place à l’arrivée. Certains pourraient également dire que Bronco Buster et Unbridled Joy n’auraient pas dû insister. Ruby King, lui, sut en tirer profit pour résister à l’attaque timide de Carson City sur lequel Noel Callow n’a pas convaincu. On n’a pas vu l’Australien monter avec sa vigueur habituelle et cela mérite des explications.
Le finish percutant d’Emerald Approach
Pour en revenir au succès d’Emerald Approach, il est certain que le rythme imposé par Icy Jet y fut pour quelque chose. Surtout vu que le cheval de Perdrau fut titillé par Winter Skye dans la partie initiale. Snappy suivait en troisième position devant Rock Of Arts. Dans la dernière courbe, on vit Noel Callow attendre avant de demander à sa monture d’accélérer. Pendant ce temps, Rock Of Arts s’était aussi rapproché. Alors qu’on prévoyait une lutte entre ces deux chevaux, on prit conscience de la remontée d’Emerald Approach, qui vint mettre tout le monde d’accord devant Rock Of Arts.
Sur Tube Wave, Robbie Burke monta avec une certaine assurance. Il effectua une petite accélération à la mi-descente avant de passer complètement à l’extérieur dans le dernier virage. Georgean Boy, son adversaire le plus sérieux, ne vit que du feu en ligne droite. Ted Basset est un nouveau qui avait plu lors de son travail. Cheval assez fugueux, Robbie Burke parvint à le calmer et le gris sortit une bonne accélération pour prendre le meilleur sur Mighty Fine, qui pensait avoir fait le plus difficile à mi-ligne droite. L’un des autres nouveaux engagés, Quick Release, termina fort pour prendre la cinquième place et mérite d’être suivi la prochaine fois. Il est à signaler qu’après cette course Derreck David déclara forfait.
La première épreuve était revenue à l’écurie Serge Henry avec Wing Man. The Colonels Son fut la surprise de la journée, même s’il avait été quelque peu soutenu au niveau des paris. Il mit ses adversaires dans le rouge pour offrir un huitième succès à Benedict Woodworth.