La Banque de Maurice (BoM), de concert avec le ministère des Finances, prévoit une politique agressive en matière de lutte contre les liquidités excédentaires dans le circuit bancaire. Les répercussions et le coût de cette politique, dont l’objectif consiste à stériliser quelque Rs 17,5 milliards au cours des prochains six mois, devraient figurer à l’agenda de la prochaine réunion du Monetary Policy Committee de la BoM convoquée pour le jeudi 16 juillet alors que d’habitude cette instance se réunit un lundi.
Les dernières indications sont que le problème d’excès de liquidités n’a pas connu d’amélioration et que le Cash Ratio est maintenu à fin juin à quelque 11,50 %, sensiblement le même que celui d’il y a une année.
Alors que le Syndicat des Sucres n’a pu bénéficier des avances de la Banque de Maurice pour le paiement de certaines facilités aux opérateurs de l’industrie cannière au nom de la lutte contre les excès de liquidités, le calendrier pour les émissions de Government Securities pour la période de juillet à décembre de cette année prévoit d’éponger Rs 17,5 milliards en marge de l’émission des Bons du Trésor de 91 jours, 182 jours, de 273 jours et de 364 jours, dont les montants seront annoncés officiellement en temps et lieu.
La Banque de Maurice compte émettre des Three-Year Benchmark Treasury Notes pour Rs 8,9 milliards jusqu’à la fin de cette année comme suit : Rs 1,3 milliard le 22 juillet, Rs 1,5 milliard le 19 août, Rs 1,5 milliard le 23 septembre, Rs 1,5 milliard le 23 octobre, Rs 1,5 milliard le 20 novembre et Rs 1,6 milliard le 18 décembre.
Des Five-Year Benchmark Government of Mauritius Bonds pour un montant de Rs 4 milliards sont également au programme, soit Rs 1,3 milliard le 5 août, Rs 1,3 milliard le 9 octobre et Rs 1,4 milliard le 4 décembre.
Le programme pour ce premier semestre de l’exercice financier sera complété avec des Long Term Bonds, arrivant à maturité dans dix et quinze ans, pour Rs 4,6 milliards, dont Rs 1,5 milliard le 15 juillet, Rs 1,6 milliard le 9 septembre et Rs 1,5 milliard le 10 novembre.
En contrepartie, la situation d’excès de liquidités n’a guère évolué de manière positive. Les dernières indications publiées officiellement sur le Website de la Banque centrale confirment que les Excess Cash Holdings au 26 juin dernier étaient de Rs 10,8 milliards, représentant 11,40 % contre 11,50 % à la même date l’année dernière. Le seul point positif à ce tableau est qu’entre le 11 juin et le 26 juin de cette année, les liquidités excédentaires sont passées de Rs 12,8 milliards à Rs 10,8 milliards, soit Rs 2 milliards de moins. A la mi-avril, la pointe de Rs 16,5 milliards avait été enregistrée…