La Belgique s’est sortie du piège russe en marquant in extremis le but de la qualification pour les huitièmes de finale. Comme contre l’Algérie au match précédent, c’est le banc de touche qui a fait la différence. 
Jeu de passes, possession, accélérations… le Plat Pays semble dominer l’entame du match dans tous les secteurs du jeu. Mais c’est en trompe l’oeil, car c’est bien Thibaut Courtois qui a le plus de travail, notamment sur les frappes lourdes Viktor Fayzulin (12′) et Maksim Kanunnikov (30′). Les derniers gestes des Diables Rouges manquent de précision, et le Igor Akinfeev doit attendre l’approche de la pause pour se montrer décisif avec une parade sur le coup de rein de Dries Mertens (37′). 
Fayzulin (43′) Aleksandr Kokorin (44′) finissent de jeter le doute sur les hommes de Marc Wilmots, dont la nervosité grandit en seconde période. Le sélectionneur remplace rapidement un Romelu Lukaku transparent par Divock Origi (57′). Le choix s’avère payant, puisque l’attaquant lillois marque libère les Diables Rouges in extremis sur un magnifique travail d’Eden Hazard côté gauche (1:0, 88′).
Homme du Match : Eden Hazard (BEL)