À la Briqueterie Government School, école primaire gouvernementale située dans la banlieue nord-est de Port-Louis, coincée entre Abercrombie et Sainte-Croix, ils sont désormais nombreux les petits écoliers à connaître les bons gestes à adopter au quotidien pour contribuer à réduire leur empreinte écologique dans le cadre de la réduction des émissions de gaz à effet de serre, dont le gaz carbonique (CO2). Cela, grâce à une initiative conjointe de la firme Holcim (Mauritius) et de l’Omnicane Fondation.
« Il ne faut pas polluer, sinon on va tomber malade », lance le petit Mathieu Antoinette. Ce jeune élève en Standard V à la Briqueterie Government School a bien vite compris cette relation étroite entre la pollution et les maladies. Cette école fait partie de la Zone d’Éducation Prioritaire (ZEP), en pleine banlieue nord-est de Port-Louis, coincée entre Abercrombie et Sainte-Croix.
« On peut attraper une maladie de la peau », s’empresse d’ajouter Shanon Mokoowala, élève en Std VI Red. « Fode pa bril salte ! Sa fer polisyon ! » lance de son côté la jeune Orélie Milazar, camarade de classe de Shanon.
Bradley Sham, élève en Std V dans le même établissement scolaire, dit avoir bien aimé la balade dans la nature à Britannia dimanche dernier, lors d’un Fun Ride/Walk Zero Carbon. Cette sortie a été organisée conjointement par la firme Holcim (Mauritius) et de l’Omnicane Fondation dans le cadre de leur Corporate Social Responsibility (CSR).
« À Britannia nous avons pu nous promener dans la nature ! » s’extasie Norman Waterstone, élève en Std VI. « Les usines produisent du CO2 », fait écho Gary Far, qui avance que les activités humaines causent les émissions de CO2. « Il faut rouler à bicyclette et non en voiture », ajoute-t-il candidement.
Si ces élèves comprennent bien que la pollution est causée par les activités humaines et qu’il faut apprendre à diminuer son empreinte écologique (voir encadré), c’est bien parce qu’au préalable leurs enseignants Roopa Ruggoo et Gulshan Ramsurren leur ont fait visionner un documentaire sur le changement climatique (voir encadré) et ses effets sur la planète et sur la santé des hommes.
« J’ai téléchargé d’internet un documentaire sur le changement climatique et cela a été une occasion de discussion avant que les élèves ne soient invités à dessiner ce qu’ils comprenaient par ce terme », explique Gulshan Ramsurren.
Ce concours de dessin a été organisé par les deux firmes précitées pour inciter ces petits élèves à prendre conscience de l’importance de réduire leur empreinte écologique et leurs émissions de carbone en particulier.
À la suite de ce concours ouvert à toute l’école, deux classes ont été primées. Les élèves de ces classes ont alors été invités dimanche dernier à la sortie à Britannia. « Inciter ainsi les élèves à sortir des quatre murs de la classe et à découvrir la nature est une façon ludique de leur enseigner et de les inciter à venir à l’école », se félicite la maîtresse d’école, Marie-Noëlle Meyapa. « On peut apprendre autant à travers les activités extra-scolaires qu’à travers des cours formels », ajoute-t-elle.
Et ce n’est pas Roopa Ruggoo qui la contredira, elle qui a sacrifié son dimanche pour accompagner ces élèves à Britannia. « À l’heure de partir, certains insistaient pour rester », lance-t-elle les yeux brillants de joie.
Grâce à ce Fun Ride/Walk Zero Carbon, les responsables de Holcim (Mauritius) et de l’Omnicane Fondation auront gagné leur pari : amener ces élèves à comprendre les enjeux du changement climatique.