Cela fait bientôt deux ans que les habitants du Morcellement Ber à La Caverne, Vacoas, se battent contre la construction d’une usine de plastique appartenant à Aquaplast dans cette zone résidentielle. Après une plainte déposée à la municipalité de Vacoas/Phoenix et un procès logé devant le Tribunal de l’Environnement, c’est toujours le statu quo. Les habitants réunis sous la Rosunber View Association se sont rencontrés samedi sur les lieux afin de sensibiliser et mobiliser les habitants de la région sur la construction de cette usine. Ces personnes disent craindre pour leur santé et celle de leurs enfants si une telle activité se développe dans une zone résidentielle.
En octobre 2011, les habitants du Morcellement Ber ont appris qu’un promoteur projetait d’implanter une usine de plastique dans cette zone résidentielle. « On n’aurait jamais eu connaissance du projet de construction d’une usine à cet endroit car la notice était affichée dans un coin dans les buissons. Personne n’allait la voir », soutient un habitant. Et bien que le délai de quinze jours accordé pour toute objection était passé, des habitants ont pris l’initiative d’écrire au Chief Executive de la municipalité de Vacoas-Phoenix pour faire part de leurs doléances. C’est le début de leur lutte contre la construction de cette usine qui, avancent-ils, va nuire non seulement à la santé des quelque 500 personnes qui habitent le Morcellement Ber mais également de tous ceux de la région de La Caverne. Ils ont par la suite reçu une lettre de la municipalité précisant que le projet de développement est situé loin de la zone résidentielle. Les habitants, invités en avril 2012 à un Hearing Committee, ont été informés que le promoteur de l’usine de plastique, Aquaplast Ltd, a déjà reçu son Preliminary Environment Report du ministère de l’Environnement. « La municipalité avait refusé de nous donner des informations supplémentaires. Quand on a été consulté le dossier sur le projet d’Aquaplast Ltd à la Planning Unit, il contenait presque rien en termes de documents », soulignent ces habitants.
Suite au Hearing Committee, la Rosunber View Association, qui représente les habitants de la région a soumis une objection au Environmental Appeal Tribunal en 2012. « Cela fait presqu’une année que nous nous rendons en cour », disent-ils. L’avoué Pazhany Rangasamy ainsi que Mes Kushal Lobine et Assad Peeroo les représentent. L’affaire a été de nouveau appelée en Cour le 3 décembre. Ainsi, lors de la mobilisation de samedi, les habitants ont pu recueillir 150 signatures sur une pétition contre l’implantation de cette usine ; cette mobilisation avait pour but de sensibiliser les habitants de cette région à l’impact qu’aura un tel développement sur leur santé. « Nous allons soumettre tous les documents nécessaires ainsi que les pétitions à l’avoué pour répondre au Statement of Case que le ministère de l’Environnement a logé en Cour », explique les membres de l’association. Les habitants comptent aller au bout de leur combat. « Nous nous inquiétons des effets de l’activité de cette usine sur notre sécurité et notre santé. Nous voulons vivre dans un environnement sain », disent-ils. Ils décideront ainsi de la marche à suivre après le 3 décembre.